Archives du mot-clé Anchois

Langoustines à la chapelure d’anchois

recette de chapelure d'anchois(NDLR : je sais je suis pas souvent là ces temps-ci mais c’est parce que j’ai TOUJOURS pas fini ce ?§!##!!??@#!! de livre. Bientôt les chéris, c’est promis).

Salut à vous, très chers lecteurs gourmands et amis, aujourd’hui c’est plus qu’une recette que l’on vous donne, c’est un super pouvoir.

Un truc si délicieusement formidable qu’il va vous permettre de rendre votre voisine amoureuse de vous, de ramener l’être aimé, de vous protéger contre les dangers des mauvais esprits, de réparer votre PC par télépathie, de vous désenvoûter par courrier (joindre enveloppe timbrée et photo), sans oublier de vous révéler votre passé et votre futur.

Oui. Nous avons cela en stock pour vous aujourd’hui, et croyez-nous sur parole : bien que nous vous ayions déjà immensément épatés par le passé, vous allez en tomber sur le derrière.

Lire la suite

Tempura de sauge aux anchois

Tempura de sauge aux anchoisSalut les jeunes ! Vous cherchez un truc pour doper votre filet mignon ? Vous voulez booster votre côte de veau ? Votre lapin manque de muscle et vous êtes à court d’EPO ?

La petite cuisine est là pour vous faire découvrir un merveilleux objet gustatif : le tempura de sauge aux anchois. Ouais. Rien que ça.

Je n’ai pas inventé cette merveille (j’aurai pu vous pensez bien, mais voila que non), j’ai appris à la préparer lors de mon second passage à l’école de cuisine d’Alain Ducasse, lors d’un cours fort complet sur les jus et les sauces. La recette était un filet mignon de veau aux câpres et polenta crémeuse, un truc de ouf malade à grimper au rideau, et comme si ce n’était pas déjà ultra bon et goutû, le chef rajoutait au passage ces petits tempuras si délicieux qu’ils m’en ont tiré des larmes.

Lire la suite

Anchois frais marinés aux herbes et quelques conseils pour cuisiner les herbes fines.

Je vous ai déjà parlé ici de mon amour inconsidéré pour les anchois, il me vient sans doute de mon papa qui en mangerait probablement au petit déjeuner si on le laissait faire.

Frais ou à l’huile d’olive, sous forme de pâte ou d’anchoïade, il est rare qu’ils ne fassent pas ne serait-ce qu’une modeste apparition sur nos tables familiales. Mais ce n’est heureusement pas la seule obsession de notre famille d’irrécupérables gourmands, nos addictions sont multiples, en matière de nourriture nous sommes (en quelque sorte) polytoxicomanes.

Lire la suite

Terrine d’aubergines aux anchois

Frais et fondant

Frais et fondant

Un classique de mes soirées d’été d’enfance, un caviar d’aubergine pris dans une gelée de poissons de roches et de basilic, puis recouvert d’anchois marinés. Une recette de mon père, inspirée de celle figurant dans le très très joli livre de Nina Kehayan,  Le Voyage de l’Aubergine. C’est frais, c’est parfumé, c’est fondant – enfin c’est BON quoi, vous pouvez me croire sur parole !

Et ne pincez pas le nez en regardant la photo, l’aubergine c’est toujours meilleur que cela n’en a l’air.

Lire la suite

Rendons à la salade César ….

Salade César

Salade César

… son honneur perdu à force d’outrages. Car il faut dire que, pour son malheur, elle souffre de la loi paradoxale qui veut que plus une recette est appréciée et facile, moins elle est respectée. Décrétée héroine des déjeuners « tocs et chers » des bars lounges parisiens, elle est trop souvent représentée par une médiocre salade en sachet avec croutons industriels arômatisés à l’ail, et blancs de poulets en coton (quand ce n’est pas carrément de la dinde, on ne fait pas de petites économies)*. Le pire dans tout cela est en général reservé à la sauce, qui devient une mixture sans goût défini, parfois même sucrée (!), alors que c’est justement cette émulsion au parmesan et aux anchois qui fait  tout le charme et l’onctuosité de cette merveilleuse recette venue de la Californie mexicaine.

Lire la suite

« La tête dans les olives » : incroyable voyage sicilo-gustatif (presque) pas cher

La tête dans les olives

La tête dans les olives

Comme  tous les fondus de bouffe, je suis toujours à la recherche de bons fournisseurs, avec cependant un penchant assumé pour le « bizarre ». On risque quelques mésaventures, mais c’est finalement souvent plus sérieux que les adresses proprettes des quartiers branchés. Vous comprendrez alors que je ne pouvais pas rater celle-ci, dès que j’ai lu l’article publié par Ester Kitchen : un importateur d’huiles d’olive, de câpres et d’anchois siciliens ? Qui vend ses huiles en vrac ? Qui a une boutique un peu foldingue vers la rue Saint Maur ? Qui passe son temps sur les sentiers de Sicile à humer, gouter sélectionner ?  Et qui fournit le Plaza (parce que oui, forcément, du coup il propose de la qualité) ?
Le temps de finir mon stock d’huile d’olive et j’arrive.

Lire la suite

Cocktail « Eau de mer » et anchois à l’huile d’olive.

Sous le soleil ...

Sous le soleil ...

La petite cuisine est en deuil. Quelqu’un nous a quitté. Quelqu’un qui appelait ses nièces « princesses », qui les emmenait en bâteau petit déjeuner chez Sénequier, qui aimait faire des farces de gamin même en pleine nuit, qui aimait la chasse et la corrida; quelqu’un, surtout, qui aimait ce qui est beau, et ce qui est bon.

Alors pour lui rendre hommage, plutôt que de repeindre le blog en noir,  je voudrais injecter un peu de turquoise : la couleur des vacances, la couleur de la plus belle côte du monde, la couleur du cocktail qu’il préparait pour l’apéritif sur la terrasse, à boire glacé accompagné de quelques anchois acoquinés d’herbes et de citron – de préférence après un grand tour de ski nautique.

Lire la suite