Archives pour la catégorie Blabla

Des news du front de la petite cuisine.

photo-ariane-omnivore2Des semaines que j’ai honte en passant par ici, que je me dis que franchement c’est trop nul de laisser le blog à l’abandon, tout seul comme ça, alors qu’il m’a donné tant de bonheur. Mais c’est que voyez-vous, chers et adorés lecteurs gastronomes  je suis DEBORDAY (comme disent les jeunes).

Ceux qui me suivent sur Facebook (que leurs tables soient couvertes de morilles fraîches et de homards bleus véritables) savent ce qu’il en est.  A savoir que j’ai désormais l’immense privilège d’occuper le poste de rédactrice en chef adjointe des merveilleux magazines Fou de Pâtisserie et Fou de Cuisine, la crème de la crème (crue, bio, et récoltée à la main) de la presse gastronomique de notre beau pays.

Sans compter ma collaboration toujours très active au blog Marabout Côté Cuisine. Et que j’ai donc une tonnasse de contenu à fournir par semaine. Et que du coup, je suis un peu siphonnée de mon énergie créatrice et littéraire (pourtant tout à fait immense et remarquable comme vous le savez).

Mais je vous jure, si vous saviez les petits loups, je pense tout le temps à vous. Comme j’aimerais vous décrire le grand cirque de la scène gastronomico-foodesque vue de l’intérieur. Partager les émotions que j’ai ressenties lors de ma rencontre avec tel chef, de ma visite de telle ville, de mon voyage au Japon (et oui je suis allée au JAPON sans même vous en parler et c’est MAL).

Des communiqués de presse grotesques que je peux recevoir pour des chips au chocolat. De la découverte de trucs aussi sublimes et délicieux que les noix de gingko ou le saucisson chaud aux champignons des bois. Ou encore de ce merveilleux repas vietnamien auquel j’ai eu la chance de participer, ou des dix ans de la société de mon ami Jes qui importe des vins sublimes, ou de notre week-end à l’Auberge du Vert Mont et de cette salade fumée farcie aux huitres dont je ne me suis pas relevée.

Du crabe au thé d’Akrame qui nous a fait pleurer d’émotion, des chocolats au thé vert et sarrasin que j’ai découvert à Tokyo, de la recette de moules à la citronnelle de William Ledeuil que j’ai tout le temps envie de faire en ce moment, ou de ce petit restaurant malaysien (une rareté en France) qui fait une cuisine familiale qui a le pouvoir de vous envoyer direct en Asie du Sud Est sans même bouger le derrière de votre chaise.

Bref, j’ai encore trop envie de vous parler, je ne mets pas encore la clé sous la porte. Chuis pas prète.

Et en attendant que j’arrive à reprendre le rythme de publication des billets, si vous avez envie de retrouver un peu de l’excellent humour glacé et sophistiqué qui est la règle en toute chose dans la PPCM, je vous engage vivement à pratiquer la lecture de Fou de Cuisine et Fou de Pâtisserie, où j’ai l’honneur et la chance de signer un certain nombre de papiers. Et où j’imagine souvent que c’est à vous que je m’adresse.

Vous y retrouverez en tous les cas nombre de sublimes recettes de chefs, modernes, pas compliquées, sélectionnées par d’aussi brillants journalistes qu’Esterelle Payany,  Philippe Toinard  de 180° ou même par moi.

D’ailleurs, j’ai fait un classement ce matin pendant ma douche de la personnalité de 43 ans la plus passionnante dans le milieu de la gastronomie mondiale, et pof c’était moi. C’est donc vous dire si vous pouvez me faire confiance.

Je vous embrasse super fort, à très vite ici même, c’est promis.

(Mercibisou à Ariane Grumbach pour cette photo de moi en pleine action avec le chef Yannick Tranchant lors du dernier festival Omnivore. Cela flatte complètement mon égo de journaliste blonde to be).

Revue de petite cuisine #6

Huitres Seven de tarbouriechMAIS… mais BON SANG : on n’est pas encore le 31 Janvier …. il est donc encore temps de vous souhaiter une SUPRA MEGA FOLLE DE BONNE ANNÉE les jeunes !!

Je vous souhaite plein de bonnes bonnes bonnes choses pour 2015, avec en priorité des tas d’apéros au bord de la plage et de booty shakings au coucher de soleil.

Pour ma part, l’an 15 a commencé drôlement vite, je n’ai même pas eu le temps de compléter ma liste de bonnes résolutions qu’on est déjà quasiment à la fin du mois.

Puisque vous êtes là je vais quand même vous les montrer, cela pourra vous inspirer (on ne sait jamais), et ensuite juste après je vous balance une Revue de petite cuisine d’une qualité rare, avec plein de bonnes adresses de miam rien que pour vous.

Lire la suite

Sortie de mon livre « Retour vers la cuisine », 5 exemplaires à gagner !

Retour versa la CuisineMais… mais mais mais ?

Quel est cet objet sorti de moi et qui encombre désormais les rayonnages de vos librairies préférées, avant de peut-être un jour finir sa destinée en promo chez Mona Lisait, entre un guide Lonely Planet 2008 et un livre de photos sur la Picardie Orientale ?

Mais bon sang mais c’est bien sur !

C’est le livre de La Plus Petite Cuisine du Monde qui parle de la cuisine du vingtième siècle !

Lire la suite

Mes livres de cuisine thaïlandaise préférés

Bons livres de cuisine thaïlandaiseNom d’un petit sauté de crabes mous au poivre, je crois que même en cent vies je n’arriverai pas au bout de ma passion pour la cuisine thaïlandaise. C’est fou, j’ai tout le temps envie de me plonger dedans.

Là par exemple, vous croyez que je vous parle, mais en fait je ne pense qu’à une chose : c’est foncer chez Big Store* faire le plein de citronnelle, coriandre et fleurs de bananiers, puis cuisiner thaï pendant au moins les 98 prochaines heures.

Malheureusement ce n’est pas ce qui est au programme aujourd’hui, j’ai en effet des trucs ridicules à faire du genre ma compta, bref, chaque jour qui passe n’est qu’une loooongue attente jusqu’à la prochaine fois.

Alors histoire de compenser, j’ai décidé de vous parler de mes livres de cuisine thaï. On me demande souvent mon avis sur ce sujet, j’en déduis que cela peut intéresser certains d’entre vous.

Lire la suite

Dressage d’une salade de fruits chez Lasserre avec Claire Heitzler

Dressage d'une salade de fruitsLe saviez-vous les copains, j’écris désormais pour le trrrrrès excellent magazine Fou de Pâtisserie, ce qui en plus de me faire apprendre plein de trucs passionnants sur l’utilisation du beurre de tourage ou des entonnoirs à piston, me donne le privilège (et je pèse mes mots) de rencontrer certains grands chefs pâtissiers.

C’est ainsi que j’ai passé mon mardi dans les cuisines de Claire Heitzler, la très brillante chef pâtissière de chez Lasserre. J’ai assisté au service du soir, et comme vous vous en vous doutiez c’était extraordinaire et fascinant, sans compter que j’ai mangé des trucs de ouf malade mental.

L’ambiance était par ailleurs ultra sympathique, concentrée mais souriante, la chef étant vive et gaie tout en menant son affaire avec une précision nanométrique. Je suis intimement persuadée que l’on n’a pas besoin d’être un tyran pour obtenir le meilleur des gens, j’en ai eu la preuve avec cette chef remarquable, et si vous en avez les moyens, je vous conseille sincèrement d’aller découvrir son travail, surtout que celui du chef Christophe Mouret (qui s’occupe de la partie salée de la carte) a la réputation d’être pas mal non plus.

Lire la suite

Revue de petite cuisine #5

Le repaire de cartoucheAlors les chéris, vous allez bien pendant que je suis en train de décéder à petit feu ? Non mais je vous jure je suis dans un état de fatigue, je me reconnais même pas quand je me croise dans la rue, il est temps que ça cesse et que ce livre soit enfin rendu!

Et au niveau moral ? Pas terrible non plus. J’attaque maintenant la classique phase d’intense paranoïa que je traverse à chaque projet un peu difficile :

 « Je bosse je bosse, je fait QUE BOSSER, mais pourtant RIEN ne marche comme je veux, c’est pas beau c’est pas bien d’ailleurs tout le monde va détester, ma vie est finie je vais retourner en entreprise faire mon executive-woman, j’en crèverai de tristesse en trois mois – mais au moins je n’aurai plus de comptabilité à tenir »

Heureusement l’autre jour, pour me remonter la patate, mon ami Gilles C. m’ a expliqué que si mon livre ne se faisait pas au final, ce serait un non-événement total à la lueur de l’histoire de l’humanité, et que même moi je m’en remettrai.

On eut dire que ça a été drôlement efficace au moins à un niveau, c’est que ça m’a raboté l’ego façon carpette (sans compter qu’étrangement, je n’avais encore jamais envisagé que le livre puisse ne pas se faire DU TOUT, et que maintenant je fais des cauchemars où je cours derrière un camion avec mon manuscrit et les feuilles qui s’envolent de partout, c’est vraiment cool d’avoir des amis aussi chouettes)*.

Lire la suite

Sablés fumés à la bougie thaïlandaise (Tian Op เทียนอบ)

Bougie parfumée thailandaiseSalut les jeunes, comment ça va bien en cette rentrée ?

Dites-moi par hasard, vous qui êtes l’élite des fines gueules de France et de Navarre, cela ne vous aura pas échappé : le « fumé  » est à la mode.

Et oui. Et ça c’est nouveau, parce qu’à une époque, la fumaison des produits servait souvent plutôt de cache-misère : salaisons industrielles bas de gamme ou poulets de batterie précuits, c’était pas toujours la fête de la régalade.

Sauf que maintenant on l’aime artisanale la fumaison s’il vous plait, faite avec amour, à la main, et à base d’essences de bois pas communes, c’est encore carrément plus chic.

Les chefs y vont de leur petit fumage à chaud ou à froid, on trouve même des beurres et des sels fumés, tandis que les bricoleurs du dimanche se fabriquent des fumoirs artisanaux pour leurs magrets de canard, bref, fumer peut être que ça tue, mais c’est le top du trop cool.

Lire la suite