Archives pour la catégorie Légumes

La vichyssoise d’asperges à l’anis vert d’Anne Sophie Pic

Vichyssoise d'asperges à l'anis vertBien le bonjour les petits copains, nous voici de retour pour une nouvelle session derrière les fourneaux.

… et avant de continuer la série des recettes thaïlandaises, je me rends compte que j’ai mis de côté pour vous cette petit soupe tout à fait raffinée, surprenante, et complètement de saison.

Je me suis donc dit que j’allais vous la donner maintenant plutôt qu’au mois de novembre, vous conviendrez que c’est une idée fort brillante qui ne manque pas d’à propos.

Cette recette est tirée du livre d’Anne Sophie Pic Scook, recettes pour tous les jours, et met en scène un de ces accord qu’elle apprécie particulièrement : l’asperge et l’anis vert. Nous avions déjà travaillé cette alliance avec l’une de ses recettes (la royale d’asperges à l’anis vert) et nous en gardions ma foi un excellent souvenir.

Lire la suite

Papadums et chutney menthe-coriandre.

Papadums et chutney menthe-coriandreSalut à toi très cher lecteur esthète et gourmand, bienvenue dans le seul blog dont la viande de cheval est garantie sans OGM (enfin à priori. Surement. Tu peux nous faire confiance. Et au pire s’il s’en trouve, rassure toi, c’est surement pas notre faute).

Dans la petite cuisine en ce moment nous travaillons beaucoup la cuisine indienne, et je dois dire qu’on s’éclate pas mal, car la vraie bonne cuisine indienne est d’une grande richesse aromatique, flamboyante, superbe.

C’est par ailleurs un bonheur à cuisiner en fin d’hiver, ça vous réchauffe les entrailles et vous fait voir du pays, un petit voyage des sens qui nous ravit le coeur et l’esprit à peu de frais, cette cuisine étant le plus souvent peu onéreuse, ce qui ne gâche rien vous en conviendrez.

Lire la suite

Gloire au Kimchi (et la recette du kimchi maison selon Pierre Sang).

Kimchi maison Bonjour à vous mes petits raviolis vapeur, aujourd’hui on parle d’un monument, d’un incontournable, d’un aliment qui n’est rien de moins que l’âme de la cuisine coréenne : le Kimchi.

Élément parfaitement essentiel de la gastronomie du pays du matin calme, le Kimchi fait pour moi partie de ces aliments capables de vous rendre complètement accros malgré leur saveur à priori peu aimable.

Je m’explique. En matière de goût, si l’on trouve de tout (il y a par exemple des gens qui aiment le Nutella les pauvres), on pourra considérer généralement que le poulet rôti est plus facile à apprécier que l’andouille de Guéméné. C’est que l’andouille, comme le camembert ou les rognons, sont des aliments qui présentent des saveurs fortes, parfois presque dérangeantes, qui ne se laissent pas apprivoiser facilement.

Quand je vous aurais dit que le Kimchi est un légume (en général du chou) fermenté et sérieusement pimenté, vous comprendrez pourquoi je le classe dans cette catégorie – et lorsque l’on goûte du kimchi pour la première fois, on est frappé par son aigreur, son feu pimenté, sa puissance**.

Alors on en prend juste un petit bout. Et puis un autre. Et puis un autre. Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, on se retrouve à demander un supplément kimchi à la serveuse.

Lire la suite

La soupe marocaine de carottes crues à l’orange et au cumin.

Soupe de carottes au cuminDepuis quelques mois, je suis prise d’une frénésie à peu près incontrôlable au sujet de tout ce qui concerne les cuisines marocaine, indienne, israélite et thaïlandaise.

Vous allez me dire : « Ce n’est pas pareil« ; et vous commencez peut être à vous demandez si vous ne vous êtes pas égarés dans ma petite cuisine, juste au cas où j’essayerai de vous refiler des recettes de poulet tandoori au couscous, ou de houmous au lait de coco.

Rassurez-vous, je n’en suis pas encore là, et je travaille chacune des ces cultures gastronomiques séparément. Comme tout bon élève au début de son apprentissage, je reste aussi académique que possible, droite dans mes bottes, pas de fantaisie dans le port du képi*.

Aussi différentes soient-elles, ces cuisines ont pourtant quelque chose en commun : une utilisation pointue, complexe et maîtrisée des épices, qui n’a souvent pas grand chose à voir avec le simpliste saupoudrage de coriandre, ras-el-hanout ou curry en poudre proposé dans leurs versions occidentalisées.

Bref, je vous reparlerai de tout cela très bientôt, car j’ai fait des découvertes de saveurs fantastiques; et moi qui pensait ne plus pouvoir entrer une feuille de papier dans les placards de la petite cuisine, j’ai repoussé les limites de l’espace et du temps pour accueillir d’un coup des dizaines de nouvelles mixtures, graines et autres plantes parfumées.

Lire la suite

Les secrets des petits farcis réussis !

Petits farcisSalut les chéris-chéris, quel pied d’être en vacances je vous dis pas!

Chaque année lors de notre semaine au bord de la grande bleue, ça me fait le même effet : le retour à la vie. Le soleil, les odeurs, la chaleur, la MER, l’accent des gens du coin, TOUT quoi : ça me fait un effet boeuf, et ça m’ouvre l’appétit.

Et c’est tant mieux, car dans la petite cuisine, nous n’y allons pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de la cuisine d’été

L’un de nos plats favoris à la belle saison sont les poétiques « petits farcis ». Les petits farcis,  chez nous, c’est une affaire sérieuse. J’aurais d’ailleurs du vous en parler depuis bien longtemps, car c’est sans aucun doute un des plats qui nous a valu notre réputation planétaire.

Surtout qu’il y a des choses à en dire, car voyez-vous, les farcis réussis ne réclament pas moins qu’un bon petit paquet de boulot – mais avec tout de même un avantage non négligeable : on peut les préparer à l’avance.

Lire la suite

Salade de Papaye verte thaïlandaise (Som Tam) – recette sans mortier.

Som Tam, salade de papaye verte

L’autre jour, je déjeunais avec deux de mes plus estimés collègues en matière de substances comestibles, lorsque je leur confiais cette chose formidable: « En fait, quand je mange vietnamien, j’ai envie de manger thaïlandais ».

C’est que je suis folle de cette cuisine thaïlandaise, piquante et relevée, croulant sous les herbes, pleine de couleurs, d’odeurs et de sensations – et du coup, même lorsque je me régale de cuisine du Vietnam, je me languis de la cuisine Thaï.

Elle me fascine. Mais à cuisiner c’est une autre affaire.

J’ai cru d’abord qu’il suffisait de bombarder mes plats de coriandre, citronelle, lait de coco ou piment pour obtenir un plat thaïlandais. Mais il fallu bien me rendre à l’évidence : les préparations se révélaient toujours décevantes, confuses; sans rapport avec les plats vifs et percutants dont je me régale dans mes gargottes thaïs.

Lire la suite

Les fagots d’asperges au lard de colonnata.

Bonjour à vous, amis fidèles de la douceur de vivre. Voila une recette qui n’en est presque pas une, en fait, c’est plus une idée de recette que vraiment une recette – on ne pourra pas aujourd’hui me reprocher de faire trop compliqué. D’autant plus que vous devriez apprécier follement une idée aussi redoutablement bonne, délicieuse, et pas mal classe quand même si on y pense – bref on n’a pas fini d’en manger dans la Petite Cuisine.

Le plus drôle, c’est que j’ai toujours trouvé les fagots de haricots verts au bacon vaguement ennuyeux, chichiteux, « petit genre » comme disait ma grand mère – alors que cette version aux asperges, je la trouve bombesque et je l’aime d’amour.

Je l’ai dégustée pour la première fois chez RAP, un de nos restaurants préférés, un italien dont je vous parlerai bientôt c’est promis, une table rare à bien des niveaux. On y mange toujours des choses que l’on ne trouve pas ailleurs, l’assiette est inventive en diable, aussi délicieuse que surprenante et toujours parfaitement réalisée.

Ainsi cette alliance entre l’asperge et le très raffiné lard de colonnata*, à servir en accompagnement d’une volaille, ou bien carrément en personnage principal, avec une petite salade verte et un oeuf cassé, rien que d’y penser j’en ai la gorge nouée…

Lire la suite