« La tête dans les olives » : incroyable voyage sicilo-gustatif (presque) pas cher

La tête dans les olives

La tête dans les olives

Comme  tous les fondus de bouffe, je suis toujours à la recherche de bons fournisseurs, avec cependant un penchant assumé pour le « bizarre ». On risque quelques mésaventures, mais c’est finalement souvent plus sérieux que les adresses proprettes des quartiers branchés. Vous comprendrez alors que je ne pouvais pas rater celle-ci, dès que j’ai lu l’article publié par Ester Kitchen : un importateur d’huiles d’olive, de câpres et d’anchois siciliens ? Qui vend ses huiles en vrac ? Qui a une boutique un peu foldingue vers la rue Saint Maur ? Qui passe son temps sur les sentiers de Sicile à humer, gouter sélectionner ?  Et qui fournit le Plaza (parce que oui, forcément, du coup il propose de la qualité) ?
Le temps de finir mon stock d’huile d’olive et j’arrive.

C’est entre Belleville et République que la boutique se trouve – et quand je dis boutique…  plutôt une

Huiles en vrac

Huiles en vrac

cabane ou un appentis. Dans 4 mètres carrés s’entassent des planches de bois, des cartons de bouteilles, des sacs d’épices, un établi servant de comptoir de dégustation, un vieux frigo, des jarres, des bidons… et un homme aux yeux couleur d’huile d’olive ( il faut le voir pour le croire). Tanné par le soleil, crinière noire – la tête de l’emploi assurément.

En tous les cas, un passionné.

Et c’est parti pour une demi-heure de dégustation : huiles puissantes, herbacées, épicées, on en voit de toutes les couleurs.

Le patron des lieux

Le patron des lieux

Il en parle avec précision, on saura si elles viennent d’un vallon planté d’arbres ou d’une garrigue desséchée de soleil, parce que ce n’est pas pareil bien sur. On regardera sur la carte de Sicile. On goûtera des câpres, du fromage, de la boutargue de thon (quelle merveille !!!), des anchois au sel…

On goûtera même du cœur de thon – attention j’ai bien dit du cœur, l’organe, pas de « cœur de filet » non non non on vous dit c’est roots ici – puissant, chargé, dont j’entrevois d’infinis usages.

C’est fou – c’est beau.

On repartira avec un peu de tout ça et un grand sourire – c’est sur on reviendra, pensez-vous le 21 il descend chercher sa production de câpres on ne ratera ça pour rien au monde, maintenant qu’on fait partie de la famille.

A fréquenter !

A fréquenter !

La tête dans les olives
2 rue Ste Marthe, 75010

Ouvert au public du Mardi au vendredi de 14h à 19h.

Huile d’olive entre 15 et 35 € le litre. Minimum d’achat d’un litre, mais on peut prendre par exemple, trois huiles différentes en 34 cl. Goûter absolument l’atypique Carmelo.
Boutargue de thon : 210 € le kilo
Boites d’anchois salés : 18 € le kilo
Coeur de thon séché : environ 5 € pièce.

3 réflexions au sujet de « « La tête dans les olives » : incroyable voyage sicilo-gustatif (presque) pas cher »

  1. Patrick CdM

    Méfie-toi des adresses d’Esterelle, elles sont toutes merveilleuses : si un jour ma famille est dans la misère mais avec des placards remplis de trésors gastronomiques, ce sera de sa faute.

    Bon, il n’y a pas à tortiller (ni à tortilla d’ailleurs), il faut que j’y aille! Dans la semaine sans doute…

    Répondre
  2. Charlotte

    Héhé, j’y ai courru dès que j’en ai entendu parler… passionnat et adorable ! j’adore, et on repart les mains pleines… de bonnes choses… faut que j’y retourne rapido !

    Répondre
  3. Ping : Filet de canard cru au thon séché : la gastronomie c’est pas compliqué ! « La plus petite cuisine du monde … ou presque !

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s