Archives pour la catégorie Uncategorized

Les épices Roellinger ont leur boutique à Paris !

Caverne d'Ali Baba

Si vous suivez les aventures de la Petite Cuisine régulièrement, (comme vous avez raison de rester à la pointe de la hype !), vous n’aurez pas manqué d’observer que je suis accro aux épices et mélanges d’Olivier Roellinger.

Cet immense cuisinier qui respire l’intelligence et la gentillesse, s’est pris de passion pour le monde des épices. Voyageur infatigable, visionnaire du goût, il concocte avec une clairvoyance surprenante des mélanges d’épices dans le but généreux et déclaré « d’embellir notre quotidien » (dixit son site Internet).

Je dois pourtant dire qu’au départ, je me méfiais un peu, et je n’étais pas loin d’être d’accord avec ma sublime cousine Laure K : « Le risque avec les mélanges d’épices, c’est qu’ils donnent leur goût à tout« .

Pas faux… mais pas obligé non plus !

Lire la suite

Aubergines confites, grenade et crème de safran – et la malédiction du pignon pakistanais.

Fondant et ensoléillé.

Ha la la mes amis, je sais que vous allez me dire « Ho non pas ENCORE une recette d’aubergines » – mais voila j’en ai plein dans mon panier hebdomadaire, et elles sont belles et elles sont bonnes. Elles méritent une recette gourmande, colorée, culottée même : la sauce au safran il fallait y penser non ?

Le résultat est surprenant, raffiné, délicieux. C’est joli, c’est ensoleillé, on en redemande, alors hop, en cuisine. Lire la suite

Le plat super moche qu’il ne faut pas laisser passer : les tendrons de veau à l’aubergine.

Vilain petit canard.

Celui là c’est un de mes plats préférés mais que voulez-vous, il n’est franchement pas sortable. On a beau essayer de le mettre en valeur,  de présenter les aubergines dans une verrine : rien à faire. Il est moche. Pas beau du tout. Une masse informe.

Alors on le fréquente en secret, loin des regards. On ne le servirait pas dans le beau monde – pensez-vous : au coin, cache ta face, et en plus avec des aubergines !

Franchement ça fait pas rêver …

Et pourtant, c’est sans doute un des meilleurs plats mijotés que je connaisse. Il est tout simplement fondant, parfumé. Aussi délicat qu’il a l’air grossier. Et ce n’est pas compliqué à faire, il faut juste être patient, attendre que les aubergines deviennent moelleuses et s’imprègnent doucement du veau.

Un bonheur ! Si vous passez outre vos préjugés, promis vous ne le regretterez pas – en plus c’est même pas gras !

Mais je vous aurai prévenus hein ? C’est pas avec ça que vous passerez dans Elle à Table ! Lire la suite

Restaurant : la meilleure surprise de l’année – un titre autoproclamé dans la Plus petite cuisine du monde.

And the winner is ...

Résonnez carillons, chantez trompettes et flonflons, déjà 10 ans après l’an 2000 ça se fête et yoh oh oh et une bouteille de rhum !!

Bon, à part ça , encore une année qui s’achève, c’est l’heure des bilans tout ça, et comme vous passez par ici j’ai la prétention de croire que mon opinion vous intéresse : ça tombe bien, j’adore donner mon avis – je me suis donc dit que ce serait l’occasion de vous raconter ce qui fut sans doute la plus grosse surprise de la Petite Cuisine en matière de restaurant cette année.

De quoi s’agit il donc ? Lire la suite

Médaillons « forrestière » de poulet fermier – encore une recette aux champignons.

So chic !

So chic !

Qui est-ce qui veut une recette facile et légère tout en restant gourmande et raffinée ? Il suffit de demander , voila un plat vraiment pas compliqué et qui a un sacré style. C’est grâce à la technique de Mercotte que j’ai fait ça, avouez que c’est joli à regarder non ? Et en plus, c’est bon.

Lire la suite

Oeufs soufflés au beurre de truffe

Petit plaisir

Petit plaisir

Une petite expérience scientifique qui aiguise ma curiosité depuis un moment. Je suis tombée plusieurs fois sur des recettes de ce style : le jaune d’oeuf est cuit à l’intérieur de son propre blanc monté en neige. C’est joli – et puis l’oeuf c’est tellement bon. Alors je me lance, avec en bonus un petit peu de beurre de truffe pour agrémenter le tout.

 

Lire la suite

Curry vert thaïlandais de l’Ecole Ferrandi

Curry Vert

Curry Vert

Le curry et moi ça n’a pas toujours été simple, je l’ai même méprisé pendant longtemps. Très à la mode dans les années 90, on en servait alors à toutes les (mauvaises) sauces. Pour les étudiants que nous étions, le truc faisait « exotique » à moindre prix – mais il faut bien dire que nos recettes se résumaient en général à quelques bouts de poulet de batterie noyés dans la crème fraiche et le curry de seconde zone, bref c’était pas la joie, et ça a fini par me fâcher  –  je n’ai plus touché au curry pendant des années.

Jusqu’au jour où …. Lire la suite