Archives du mot-clé Produit

Terrine d’aubergines aux anchois

Frais et fondant

Frais et fondant

Un classique de mes soirées d’été d’enfance, un caviar d’aubergine pris dans une gelée de poissons de roches et de basilic, puis recouvert d’anchois marinés. Une recette de mon père, inspirée de celle figurant dans le très très joli livre de Nina Kehayan,  Le Voyage de l’Aubergine. C’est frais, c’est parfumé, c’est fondant – enfin c’est BON quoi, vous pouvez me croire sur parole !

Et ne pincez pas le nez en regardant la photo, l’aubergine c’est toujours meilleur que cela n’en a l’air.

Lire la suite

Canelloni de saumon au caviar d’artichauts et d’olives

Ouverture ensoleillée

Ouverture ensoleillée

Une jolie partition découverte dans un numéro du magazine Régal de la grande époque, un assemblage très réussi, conçu par un jeune chef de Clermont Ferrand, un ancien de Pierre Gagnaire nommé Philippe Laurent. En bouche un mélange à la fois délicat et relevé, l’iode du saumon, la chaleur des olives, la verdeur de l’artichaut. C »est devenu l’un de mes arrangements favoris avec le saumon fumé, à condition, comme d’habitude, de ne pas mégoter sur la qualité des produits.

Lire la suite

Mais qu’est-ce donc ?

Truc de gosse

Truc de gosse

Un petit interlude aujourd’hui – je voulais dans un premier temps vous parler d’un sympathique Carpaccio d’artichauts au coeur de thon, mais j’ai un problème de photos, il faudra donc attendre un jour ou deux.  Alors pour vous faire patienter, je vais vous parler d’un petit truc qui fait l’objet d’une adoration sans pareille chez mes filles. Oui ça se mange, c’est même du 100% naturel et ça a été intégralement préparé dans la petite cuisine.
Vous avez dit Kawai* ?

Lire la suite

Boeuf ultra tendre sauté au basilic gingembre

Fin et parfumé

Fin et parfumé

La fête des mères, c’est un peu désuet, c’est beaucoup commercial – mais ça fait quand même plaisir de se faire chouchouter, car être maman c’est pas de la chantilly tous les jours. Pour l’occasion, l’homme a fait mouche, rapportant de chez Flower Box un plant de basilic gingembre. Cette petite plante aromatique a de jolies feuilles vertes et violettes, et un parfum frais et puissant de coriandre anisé, qui ne demande qu’à être exploité par notre imagination culinaire. Pour commencer mon histoire avec lui,  je choisis la recette thaïlandaise du bœuf sauté au basilic* – d’ailleurs, si vous n’avez pas de basilic gingembre, ça marche très bien avec le basilic thaïlandais classique.

Lire la suite

El Bierzo ou la meilleure planque espagnole de Paris

Jamones

Jamones

Voila une vraie, vraie bonne adresse, de celles qui ont tout pour elles : le choix, la qualité, le juste prix. Et pourtant, l’endroit reste confidentiel. Il faut dire qu’à moins d’habiter ou de travailler dans le coin, impossible de tomber par hasard sur cette ruelle déserte du quartier Vercingétorix.  La magnifique épicerie espagnole reste donc cachée, et continue d’offrir un choix superbe à prix tout à fait raisonnables. Elle fournit pourtant nombre d’adresses de la capitale, dont la Grande Épicerie de Paris, le genre de références qui donne vite la grosse tête et pousse en général les tarifs à la hausse –  mais pas ici. Ambiance familiale, on parle fort et on rit haut derrière le grand comptoir et les jambons suspendus.

Lire la suite

Avez vous déjà essayé les oeufs de lump frais ?

Oeufs de Lump

Oeufs de Lump

… il suffit juste d’avoir un ami  pêcheur comme le talentueux  Paul André C., qui un beau jour revient de sa sortie avec un lump. Et qui vous donne les oeufs. Je dois dire que nous étions tous intrigués, à la fois par la quantité (plus d’un kilo d’oeufs sur la bête tout de même), et par la destinée de ces œufs : qu’en faire ?

Lire la suite

J’aimeu Paimpol et sa falaise, son église et ses rillettes d’ormeaux.

Bretonneries bien roulées

Bretonneries bien roulées

On trouve parfois des choses trop belles pour être honnètes : ainsi ces rillettes d’ormeaux et de tacaud dans un joli bocal tout à fait politiquement branché me paraissaient trop aguicheuses, mais ma curiosité gustative n’en est pas moins  grimpée en zone d’alerte immédiatement. Signées par la conserverie La Paimpolaise (que je ne connaissais pas ), elles étaient accompagnées de leurs petites soeurs aux noms tentateurs de « Rillettes de Bar Sauvage« , « Seiche au tomates et safran« , « Langoustines et Aiglefin« , « Daurade et Gingembre« , « Sardines au tomates confites » , « Lieu Jaune à l’andouille de Guéméné« , « Morue fraiche aux amandes de mer grillées » …
Avouez que le tout a de l’allure !

Lire la suite