J’aimeu Paimpol et sa falaise, son église et ses rillettes d’ormeaux.

Bretonneries bien roulées

Bretonneries bien roulées

On trouve parfois des choses trop belles pour être honnètes : ainsi ces rillettes d’ormeaux et de tacaud dans un joli bocal tout à fait politiquement branché me paraissaient trop aguicheuses, mais ma curiosité gustative n’en est pas moins  grimpée en zone d’alerte immédiatement. Signées par la conserverie La Paimpolaise (que je ne connaissais pas ), elles étaient accompagnées de leurs petites soeurs aux noms tentateurs de « Rillettes de Bar Sauvage« , « Seiche au tomates et safran« , « Langoustines et Aiglefin« , « Daurade et Gingembre« , « Sardines au tomates confites » , « Lieu Jaune à l’andouille de Guéméné« , « Morue fraiche aux amandes de mer grillées » …
Avouez que le tout a de l’allure !

Je me suis donc penchée sur l’étiquette, laquelle à mon grand plaisir s’est révélée tout à fait prometteuse :

A essayer !

A essayer !

Chairs d’ormeaux (25 %), tacaud (25 %), crème, beurre, ail, gros sel, huile d’olive, persil, eau de vie de cidre, algues et poivre.
Une bonne proportion d’ormeaux, pas de conservateurs ni de graisses végétales ou de colorants : tout cela sent la recette authentique, une bonne raison de céder à la tentation. Quand on aime les ormeaux on ne peut décemment pas laisser passer un truc pareil sans le goûter.

et qu’est ce que ça donne sur un verre de chardonnay ? Et bien c’est pas mal du tout. On sent très bien les ormeaux dont la consistance est parfaite – aucun doute sur ce qu’on mange et ça c’est déjà un excellent résultat. Au départ je me suis demandé si je trouvais ça vraiment bon ou si j’avais juste envie que ce soit bon (voyez la nuance ?) – mais après quelques bouchées, pas de doute : ça tient la route. C’est peut être un peu trop crémeux, cela manque sûrement d’un poil de vivacité et de fraîcheur – mais l’essentiel est là et le bocal n’a pas fait long feu.

paimpolaise3Goûté également quelques jours après : les rillettes de « Bar sauvage » (extras!!) et de « Daurade au Gingembre » (j’ai moins aimé mais l’homme en redemande). Ce qui tombe bien c’est que la conserverie propose une sacrée collection (12 recettes en tout, avec aussi « St Jacques au lard fumé« , « Noix de pétoncle à la bretonne« , « Couteaux à l’eau de vie de Cidre« ,  et même « Berniques, rouget grondin et whisky » – je n’ai pas encore osé les berniques mais je sens que je vais me laisser tenter la prochaine fois).

Conclusion : La Paimpolaise apporte un vent frais sur la conserverie de poisson, des produits authentiques : on aimera ou pas, mais moi je salue (et j’achète).

Conserves tartinables de la Paimpolaise, entre 4 et 8 € le  pot. En vente chez Terres d’apéritifs, 21 rue d’Auteuil ou sur Internet aux délices Bigouden.
(Attention, certaines boutiques n’hésitent pas à forcer sur les rillettes d’ormeaux, je les ai même vues à plus de 10 € sur un site de produits bretons appelé Breizh Saveurs).

2 réflexions au sujet de « J’aimeu Paimpol et sa falaise, son église et ses rillettes d’ormeaux. »

  1. marie

    je les connais et j’en avais achetées à Paimpol. elles sont supers. il faut que j’en rachète la prochaine fois car en plus elles se conservent longtemps

    Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s