Archives pour la catégorie Bonnes Adresses

Cru : Paris d’été rêvé.

Quand il a ouvert il y a quelques années, le Cru a fait parler de lui, avec son concept de cuisine presque sans cuisson  et sa terrasse réputée pour être l’une des plus charmantes de la capitale.

Malgré cela (ou peut être à cause de), je redoutais une de ces tables brillant par leur médiocrité et le talent de leur attachée de presse – bref, j’ai méprisé sec.

Et puis les années ont passées, et l’endroit a toujours aussi bonne réputation. Je n’en lis (presque) que du bien. Et la terrasse me dit on, LA TERRASSE !!!

Allez c’est vendu, en ce Samedi ensoléillé, on essaye le Cru.

Lire la suite

Les seins en chocolat de Patrick Roger.

Dans le nichon, tout est bon !

Je dédie ce billet à mes amis amateurs de bon goût et de formes généreuses, qui se reconnaîtront forcément …

Dans ma famille on vénère le chocolat, et les débats sont interminables autour de la qualité de tel ou tel fournisseur : Marcolini, Puyricard, Pralus, Génin, Hévin, Richart, on les a tous fait. Et puis à Noël, on a découvert un nouveau venu* : Patrick Roger. Un style qui claque, un packaging qui se voit de loin, et un chocolat au citron vert précédé par sa réputation.

On a gouté : on a adoré. Du grand, du très grand chocolat – Patrick on l’a adopté tout de suite. D’autant plus que le type a un grain, et que ça grouille de créativité sous sa drole de coiffure à couettes.

Lire la suite

L’Arpège : Alain Passard au sommet du monde.

Spectaculaire et unique

En franchissant la porte de L’Arpège jeudi dernier, je savais que j’allais vivre un moment d’exception.

Nous avions le privilège de participer à l’un des déjeuners de vignerons organisé par notre ami Jean Emmanuel, grand dégustateur et importateur de vins, et par Gaylord Robert, le talentueux sommelier du triple étoilé de la rue de Varenne.

J’étais donc dans mes petits souliers, d’autant plus que je serrais fébrilement dans mes bras  un objet d’une valeur inestimable : une bouteille de Château d’Yquem 1939 que nous avions choisi d’apporter pour cet évènement*.

Bref, des circonstances exceptionnelles pour ce premier contact avec la cuisine d’Alain Passard, dont le style épuré et végétal fait l’admiration des gastronomes du monde entier.

Et justement, à ce propos, je dois avouer que je redoutais une cuisine un peu prétentieuse : le genre betteraves qui vous regardent de haut, fanes de carottes qui se haussent du col, et tranche de cèleri qui fait sa pimbêche…
Lire la suite

Breizh Café : le bonheur est dans le blé (noir).

Bonnardec

Avant je n’allais jamais à la crêperie à Paris : c’était rarement bon, ça coûtait cher, et ça me paraissait aussi authentique que le quartier français de Disneyland. Et puis surtout j’ai souvent l’occasion de me régaler de belles et bonnes galettes sur site, en Armor.
Alors quand j’ai entendu parler de l’ouverture du Breizh Cafécrêperie new style « Cancale Paris Tokyo », ça ne m’a pas vraiment estourbie d’émerveillement.

Heureusement qu’en bons petits parisiens snobobos, nous promenons nos filles dans le jardin du musée Picasso (il est hors de question que notre progéniture géniale ne dévaste autre chose que du jardin classé), lequel jardin a le bon goût de se trouver sis en face dudit Breizh Café. Ce qui m’a permis de l’observer de plus près, et de finir par le trouver tout à fait appétissant

Lire la suite

Les épices Roellinger ont leur boutique à Paris !

Caverne d'Ali Baba

Si vous suivez les aventures de la Petite Cuisine régulièrement, (comme vous avez raison de rester à la pointe de la hype !), vous n’aurez pas manqué d’observer que je suis accro aux épices et mélanges d’Olivier Roellinger.

Cet immense cuisinier qui respire l’intelligence et la gentillesse, s’est pris de passion pour le monde des épices. Voyageur infatigable, visionnaire du goût, il concocte avec une clairvoyance surprenante des mélanges d’épices dans le but généreux et déclaré « d’embellir notre quotidien » (dixit son site Internet).

Je dois pourtant dire qu’au départ, je me méfiais un peu, et je n’étais pas loin d’être d’accord avec ma sublime cousine Laure K : « Le risque avec les mélanges d’épices, c’est qu’ils donnent leur goût à tout« .

Pas faux… mais pas obligé non plus !

Lire la suite

Quelques adresses à Marrakech …

Sous le charme de Marrakech

Comme promis voici donc nos modestes commentaires sur les adresses que nous avons découvertes à Marrakech. Que les choses soient bien claires : il n’y a pas la moindre objectivité dans tout cela (Dieu m’en préserve). C’était notre premier voyage au Maroc, nous avons donc absorbé les impressions comme elles venaient, je vous rends compte ici de nos avis personnels – chacun est libre de ressentir différemment les choses.

Bref, après cette petite introduction dont la lâcheté ne vous aura pas échappé, à vous mes lecteurs chéris et perspicaces, je vous explique comment ça va se passer: nous allons parler dans l’ordre des adresses suivantes :

  • La Terrasse des Épices

    Très belle piscine des Deux Tours

  • Le Dar Zellij
  • Le Grand Café de La Poste
  • Le Riad des Mers
  • Les Deux Tours (hôtel et restaurant)

Cette approche est en progression constante, de ce que nous avons le moins apprécié jusqu’à la magnifique expérience des Deux Tours.

Z’êtes prèts ? Embarquement immédiat.

Lire la suite

Chez Benoit, « l’esprit bistrot » c’est pas du chiqué.

SOo French ...

Pour moi, aller diner chez Benoit c’était un vieux rêve. Une des plus anciennes brasseries parisiennes (1912), une des plus « chic » aussi. Un lieu dans son jus, avec superbe vaisselle d’époque et bêtises de Cambrai sur le comptoir. Et depuis que Benoit a rejoint le groupe Ducasse en 2005, la réputation de bonne table n’a fait que se confirmer. Alors je suis ravie, toute guillerette en ce samedi soir d’aller respirer de cette atmosphère « Paname », que l’on espère authentique – pour une fois !

Car elles sont trop nombreuses les  anciennes brasseries qui ont vendu leur âme au diable. Qui sont devenues des scènes d’opérette un peu vides, pour touristes essayant de se convaincre qu’ils sont au cœur de la vie parisienne. Il y a même des adresses mythiques où il parait que, malgré la belle mode de la Bistronomie, on ne fait plus vraiment la cuisine sur place.
Il n’y a pourtant pas de mal à vouloir préserver l’image d’Epinal. Faut-il pour cela renoncer à la sincérité de la table ?

Mais retournons chez Benoit.

Lire la suite

Du bonheur en barres à l’Avant Comptoir

On en redemande !

Si vous suivez le blog depuis ses débuts (cela montre déjà à quel point vous êtes une personne de goût) – vous avez certainement dû remarquer que je suis une fervente admiratrice du grandissime Yves Camdeborde et de sa démarche si absolument sincère. D’ailleurs c’est décidé, si un jour je suis réincarnée en cuisinière professionnelle, j’appellerai mon restaurant Chez Yvette.

Si j’aime tant Monsieur Camdeborde, c’est qu’il sait accueillir et donner du bonheur. Foin de stratégies marketing, de concepts « trendies » ou d’opérations séduction presse : chez lui, on vous reçoit et vous fait la cuisine. Redoutable non?

Lire la suite