Archives du mot-clé Recette

Aubergines confites, grenade et crème de safran – et la malédiction du pignon pakistanais.

Fondant et ensoléillé.

Ha la la mes amis, je sais que vous allez me dire « Ho non pas ENCORE une recette d’aubergines » – mais voila j’en ai plein dans mon panier hebdomadaire, et elles sont belles et elles sont bonnes. Elles méritent une recette gourmande, colorée, culottée même : la sauce au safran il fallait y penser non ?

Le résultat est surprenant, raffiné, délicieux. C’est joli, c’est ensoleillé, on en redemande, alors hop, en cuisine. Lire la suite

Le plat super moche qu’il ne faut pas laisser passer : les tendrons de veau à l’aubergine.

Vilain petit canard.

Celui là c’est un de mes plats préférés mais que voulez-vous, il n’est franchement pas sortable. On a beau essayer de le mettre en valeur,  de présenter les aubergines dans une verrine : rien à faire. Il est moche. Pas beau du tout. Une masse informe.

Alors on le fréquente en secret, loin des regards. On ne le servirait pas dans le beau monde – pensez-vous : au coin, cache ta face, et en plus avec des aubergines !

Franchement ça fait pas rêver …

Et pourtant, c’est sans doute un des meilleurs plats mijotés que je connaisse. Il est tout simplement fondant, parfumé. Aussi délicat qu’il a l’air grossier. Et ce n’est pas compliqué à faire, il faut juste être patient, attendre que les aubergines deviennent moelleuses et s’imprègnent doucement du veau.

Un bonheur ! Si vous passez outre vos préjugés, promis vous ne le regretterez pas – en plus c’est même pas gras !

Mais je vous aurai prévenus hein ? C’est pas avec ça que vous passerez dans Elle à Table ! Lire la suite

Petite rémoulade relevée, gambas tigrées, et les Bret brothers.

Frais et gourmand.

De retour des vacances, la Petite Cuisine se surveille. Forcément après la Bretagne (crêpes, andouilles et pommes de terre) et la Méditerranée (pizzas, fritures et raviolis au gorgonzola), me voila grasse comme un porcinet et je ne rentre plus dans ma robe pour le mariage de mon copain Bertrand. Comme dirait l’autre : c’est la ca, c’est la cata, c’est la catastrophe.

On mange donc léger ces jours-ci, du moins on essaye, parfois même on y arrive, et je suis particulièrement contente de la petite recette que je vous ai concoctée pour aujourd’hui: une rémoulade relevée et fraiche, pleine d’herbes et de citron, accompagnée de quelques gambas tigrées que j’ai eu la chance de trouver vivantes. On s’est régalés, n’en déplaise à Monsieur Dukan.

Lire la suite

Marlette et mon premier pain.

Fournée du soir

Il y a des premières fois en cuisine qui sont comme les cols du Tour de France : il y a ceux qu’on a déjà conquis… et les autres.

Ceux qu’on a déjà franchis à de nombreuses reprises nous font maintenant doucement rigoler (la meringue). D’autres nous paraissent comme des Himalaya réservés aux plus grands (la pâte feuilletée inversée caramélisée).

Le pain n’est peut être pas le plus difficile des ces passages à l’acte, mais,  je ne sais pas – il y a truc avec faire son pain, c’est pas comme le reste. Et moi je tournais autour depuis des années.

Et voila que ma ravissante amie Claire me laisse son Kenwood en gardiennage (à moi pétrissages fougueux !). Et que ma toute aussi ravissante copine Zaza se met à faire son levain. Tout cela donne des envies de boulangerie à la petite cuisine.

Alors quand j’ai vu cette farine Bio et prête à utiliser, j’ai saisi l’occase.

Lire la suite

Le fondant pistaches-framboises de Monsieur Ducasse.

Douceur

La pâtisserie, faut être honnête, c’est quand même souvent long et compliqué. Mais c’est tellement chouette !

Le frisson en apportant le  gâteau à table, voir les yeux s’écarquiller, les cuillers plonger dans la crème, les sourires s’épanouir sur les visages. Du plaisir à l’état pur.

Je n’en fais donc pas assez souvent à mon goût. Il faut dire que j’ai un (vrai) boulot, deux enfants, que je passe déjà pas mal de temps en cuisine, alors faire de la pâtisserie ? Faut pas pousser bobonne dans les chouquettes non plus*!

Bref je ne suis pas venue ici uniquement pour me faire plaindre, mais pour vous présenter cette merveille de gâteau qui vaut mille fois le temps que vous y consacrerez. C’est une recette tirée du Grand Livre de Cuisine d’Alain Ducasse consacré aux dessert – un ouvrage magnifique (bien que, à l’exception de quelques recettes dont celle-ci, il soit quasiment inutilisable pour les non-professionnels – si vous voulez mon avis).

Vous êtes prêts pour une bonne dose de douceur ?

Lire la suite

Les meilleures tapas du monde : les boquerones au jamon Iberico.

Toute l'Espagne est là !

Chez nous, les meilleures recettes naissent souvent dans les assiettes de fin de repas. On trempe un bout de comté dans son  jus de viande. On sauce le plat des tellines avec son poulet. On attrape ce qui traine sur la table au gré d’inspirations plus ou moins heureuses : un joyeux n’importe quoi.

A cette Nouvelle Star du frigo, tous les produits ont leur chance : le vieux bout de camembert comme le filet de sole. Avec à la fin, pour les meilleurs, l’officialisation : la recette.

Ainsi est née cette brillantissime association de mon père, au cours de nos repas estivaux en Bretagne, où le Jamon Iberico qui trône toujours dans notre cuisine a fini sa course à coté de  quelques boquerones*. Il a fallu ensuite travailler, noter, reprendre, tester, jusqu’à arriver à cette recette aussi simple que superbe – dont je vous livre aujourd’hui les ficelles (je sens que je vais encore me faire déshériter)!

Lire la suite

Aspic de Lapin – ou Lapin en gelée, c’est comme vous voulez.

Parfait pour un déjeuner sous la tonnelle.

La gelée il y a les fanas et les réfractaires – on aime ou on n’aime pas (du tout). Moi j’ai de la chance j’adore, et tout le monde vous le dira à la maison, quand il s’agit de hacher la gelée pour le foie gras à Noël je fais mon Bénito – faudrait voir à ne pas faire ça n’importe comment non plus !

Bref – tout ça pour dire qu’en ces jours de grande chaleur, je ne peux pas passer à côté de ce double plaisir que représente la viande froide en gelée. Et ce lapin vous fera un plat superbe, frais, économique, pour peu que vous lui donniez un peu de temps. Et oui on n’a rien sans rien ma brave dame …

Par ailleurs, j’ai utilisé pour cette recette une nouveauté dans mes placards : les huiles essentielles Délice et Sens. Ce n’est pas obligatoire mais franchement c’est chouette,  je vous explique tout en fin de billet.

Lire la suite