Archives pour la catégorie Recettes

Carpaccio de bar aux olives et câpres (recette péruvienne)

carpaccio de bar aux olivesSalut les gourmands, j’espère que vous allez bien, moi ça va merci je suis en pleine phase d’amour fusionnel avec un nouveau livre que j’ai dans la peau baby : Ceviche de Martin Morales. Et pour quoi cela me demanderez-vous ?

Et bien d’abord parce que d’aussi loin qu’il m’en souvienne je suis accro au poisson cru sous toutes ses formes, et que, comme son nom l’indique, ce livre consacre une partie de ses recettes au Ceviche, le fameux tartare de poisson cru péruvien.

Ensuite car le reste du livre est je dois le dire assez fantastique. C’est un ouvrage sur la cuisine péruvienne dans son ensemble, à laquelle je connaissais que dalle, et rien qu’à la lecture ça envoie sévère : c’est frais c’est parfumé, j’ai envie de tout faire et de tout goûter, bref THE coup de foudre culinaro-littéraire comme je les aime.

Et donc me voila partie pour cuisiner péruvien à tous les repas*.

Lire la suite

Crevettes croustillantes au riz vert (cốm).

crevettes au riz vert croustillantUne des choses que je préfère quand je vais dans un magasin « exotique », c’est acheter des trucs bizarres et inconnus, et ensuite tenter de comprendre de quoi il s’agit, et comment cela se mange. Ce n’est pas toujours très heureux il faut bien le dire, et je rentre parfois avec des choses qui finiront à la poubelle (rappelons ici que c’est MAL de gâcher); mais c’est aussi comme cela que l’on fait les meilleures découvertes, alors je continue allègrement mes essais.

C’est donc ainsi que j’ai récemment fait l’acquisition de ce paquet de flocons de riz gluant verts chez Tanh Bin Jeune, l’excellent épicier vietnamien de la place Maubert (également disponible sur leur site internet).

Il s’agit de cốm, du riz gluant fraîchement récolté puis légèrement torréfié pour en faire ressortir toutes les saveurs. Enfin il s’agit plutôt d’une version édulcorée du vrai cốm, plus propice à l’exportation que l’original, sachant que le véritable cốm si j’ai bien compris il faut le manger dans les 24 h après sa récolte.

Lire la suite

Tartare de hareng à la coriandre

Tartare de harengs à la coriandreHello ?

Y a quelqu’un ?

Z’êtes encore là les choux ?

Ben moi ça y est, ENFIN, nous avons livré les photos du livre !!!!

Alors il reste du boulot hein, faut pas croire non plus que je vais me mettre les doigts de pied en éventail et le derrière au soleil, il reste plein de textes à livrer et de choses à caler mais bon, le plus dur est fait.

Je vous jure, avec ma Griottes on en a bavé, mais le résultat sera à la hauteur, vous allez voir c’est splendide, même pas exagéré c’est magnifique tellement c’est trop beau.

Mais la vraie bonne nouvelle du jour c’est donc que l’on remet le blog en route, allez hop, un coup de balai, on enlève les housses sur les meubles, on affûte les couteaux, on passe en cuisine.

Et on mange quoi ce soir ? 

Lire la suite

Saint Jacques et truffes, un mariage d’amour – et nos conseils pour manger de la truffe sans se ruiner.

Saint jacques contisée aux truffes(NDLR 6 Janvier 2014 : et oui, La Plus Petite Cuisine du Monde est le SEUL blog qui vous donne ses recettes de Noël début Janvier, c’est ici et nulle par ailleurs, quel style vraiment inimitable).

Chaque année à la même période il y a une association qui me trotte dans la tête, une petite fixette d’amour : la Saint Jacques et la truffe.

Alors oui, je sais, je vous entends déjà au fond de la classe : « Pfff encore une recette trop chère, qu’est-ce qu’ils sont dépensiers dans cette Petite Cuisine« , mais là je dis non je dis ho je dis :

  • d’abord c’est (c’était) Noël alors flûte
  • ensuite, si on s’y prend bien, cela reste tout à fait gérable, on peut se faire plaisir sans hypothéquer la maison de tata Gilberte. Et oui, les gens qui mangent de la truffe ne sont pas forcément milliardaires, ils sont simplement malins, rendez-vous donc en fin de billet afin de découvrir nos conseils pour truffer sans se ruiner.

Mais en attendant, on va parler d’accommoder la Saint Jacques et la truffe, et je vous propose carrément deux manières de procéder pour le prix d’une :

  • Un carpaccio tout simple mais où tout est dans le détail
  • Une saint jacques contisée* à la truffe servie chaude, une interprétation différente, spectaculaire et tout aussi gourmande.

Lire la suite

Nanette, le Figaro nous insulte !

Michalak, VIrignie et moi… ainsi exultait le regretté Philippe Korsan dans le film « Mes Meilleurs Amis », la pièce d’avant-garde dont il était le metteur en scène ayant été conchiée par le Figaro, ce qui représentait pour lui le summum de la gloire.

De gloire médiatisée il s’agit donc aujourd’hui, car figurez-vous que vous allez pouvoir me voir en vrai dans le poste presque tous les jours de la semaine prochaine, oui madame.

Certains d’entre vous connaissent peut être « Dans la peau d’u chef« , la nouvelle émission de Christophe Michalak, le brillant et médiatique pâtissier du Plaza Athénée. Il s’agit d’un challenge de cuisine entre lui et un chef invité, les deux étant aidés par des candidat(e)s anonymes, enfin plus qu’aidés même puisque les chefs ne peuvent toucher à rien et se contentent de coacher leurs aides en les motivant sur le mode « Accélère, dépêche toi, plus vite, et que ça saute ».

Les 4 plats réalisés à la fin des 45 mn (un plat et un dessert par chef, pas facile) sont ensuite dégustés par DES BLOGUEURS INFLUENTS ET RECONNUS (hum hum), lesquels donnent des notes aux équipes. Le candidat gagnant remporte 1000 € et le droit de revenir se faire houspiller en montant la chantilly.

Vous l’aurez deviné, la production a donc pris contact avec moi pour me proposer d’être jury, et les 4 émissions enregistrées au début du mois seront donc diffusées à partir de demain.

Lire la suite

Filet de rougets à la moelle de boeuf (et à la tête de veau aussi, mais ne partez-pas, sans la tête de veau ça marche quand même).

Rougets à la moelle de boeufProfitant des vacances de la Toussaint et du fait que notre charmante progéniture soit en train d’user les tympans de nos chers parents au lieu des nôtres, j’avais prévu de fêter notre anniversaire de mariage au restaurant.

Cela faisait très longtemps que je voulais aller au Spring. Cette table tenue par Daniel Rose, brillant américain amoureux de la cuisine française, fait l’unanimité chez mes amis les plus fines gueules, ce qui est assez rare pour être relevé.

J’ai par ailleurs autrefois assidûment fréquenté leur boutique (aujourd’hui fermée), d’abord en tant que membre du très sympathique (et également disparu) Spring Wine Club**, ensuite parce que l’on y servait à midi un bouillon sublime en provenance directe du restaurant (son seul souvenir et l’idée que je n’en mangerai plus me font monter les larmes aux yeux).

Lire la suite

Salade, carpaccio ou tartare de poulpe pressé.

Poulpe présséHola Amigos, vous êtes toujours là les copains ? Non mais parce qu’en ce moment vous pourriez faire la tronche, j’aurai du mal à vous en vouloir, spasse pas grand chose dans le coin.

C’est que je suis dans une petite phase de surmenage intensif version gigatonne, vous pouvez me croire, celle là elle est bien corsée, je dirai même qu’elle pique un peu.

Mais bon, c’est pour la bonne cause : je travaille sur l’aboutissement d’un projet que je tiens depuis 3 ans, un livre, qui va être édité et tout, imprimé sur du vrai papier d’arbre, avec une photographe-styliste qu’elle est juste la meilleure du monde, mais tout ça pour le moment c’est top secret défense, alors je trime en silence, en pensant au jour béni où je pourrai enfin vous le présenter, mais là c’est pas encore gagné vu qu’on a encore un boulot de MABOULES.

Bref.

Cela dit, même en mode survie, on ne perd pas le sens des priorités par ici. Et l’autre jour, quand ma copine Letitia m’a laissé un petit mot pour me dire qu’elle préparait du saucipoulpe, j’ai bondi sur ma chaise.

Lire la suite