Archives du mot-clé Blabla

Un petit tour chez Meert, et après je repasse en cuisine.

Belle du Nord

Belle du Nord

Bon allez je vous promets – après celui là, je passe la seconde au niveau recettes, et on ne va pas se contenter de chou rave ! C’est juste que la rentrée est un peu mouvementée pour La Petite Cuisine – et que mes clients (bizarrement), préfèrent que je m’occupe d’eux plutôt que je vous raconte mes expériences de boulettes d’encornets à l’encre. Ils changeraient sans doute d’avis s’ils avaient l’occasion d’y goûter mais ça, c’est encore une autre histoire.

En attendant, hier après midi, alors que je sortais de rendez vous à Lille, une petite histoire de Meert s’est fait le chemin dans ma mémoire, et je me suis dit que j’allais vous en parler ….

Lire la suite

Le chou rave qu’est-que ça vaut ? Recettes en salade et en carpaccio.

Choux raves

Choux raves

Voila encore une des ces racines bizarroïdes remises au goût du jour par d’inventifs producteurs de légumes. Après le radis vert, la betterave rayée, le navet boule d’or, please welcome le chou rave !

Pour tout vous dire, j’ai testé un certain nombre de ces variétés l’année dernière : une fois le premier effet de surprise passé – pas de quoi se relever la nuit. Mais Dimanche dernier, ils étaient bien là dans mon panier, les choux raves – je n’allais pas les snober non plus. D’ailleurs j’aurais eu tort, le résultat s’est révélé étonnamment intéressant. Et je pense même que le chou rave peut avoir sa place sur une grande table. Suivez le guide pour plus d’explication.

Lire la suite

El Bulli Hotel, Part 2 : La cena (le dîner).

Aventure

Aventure

… et donc (enfin) nous voila au soir du dîner gastronomique. Je vous préviens tout de même qu’on a plutôt préféré manger que de prendre des photos (d’autant plus que la serveuse nous a souvent précisé qu’il fallait manger « tout de suite, tout de suite », donc on s’est exécutés en prenant le risque immense de vous décevoir, très chers lecteurs).

Arrivée à 20h30 au restaurant, donc. Décor joli, sobre; et ambiance chaleureuse et souriante (certains établissements français peuvent s’en inspirer, ça ne leur fera pas de mal, soit dit en passant). Lire la suite

El Bulli Hotel, Part 1 : El desayuno (le petit déjeuner).

Le soleil vient de se lever ...

Le soleil vient de se lever ...

Il faut d’abord savoir, à l’heure où le délai pour obtenir une table au restaurant « El Bulli » de Roses se mesure en décades, que le célébrissime chef Catalan s’est associé il y a quelques années pour ouvrir un hôtel à Séville. « El Bulli Hotel », établi dans la magnifique Hacienda Benazuza, allie la splendeur des grandes propriétés andalouses à une table entièrement conçue par Ferran Adria. Chaque plat est issu d’anciennes cartes du restaurant « El Bulli », et la cuisine est dirigée par Rafael Zafra, qui pour son excellent travail a obtenu deux étoiles au guide Michelin.

Le constat est donc simple : si le commun des mortels veut gouter de près la cuisine de monsieur Adria, l’option Sévillane s’avère excellente.

Lire la suite

3 jours chez Ferran Adria, ou les aventures de la Petite Cuisine à la Hacienda Benazuza

Bouboules

Bouboules

Et alors ? Vous croyez que je vous ai oubliés ? Que je suis en train de me la couler douce à pêcher la crevette pour la grande marée du mois  ? Mais point du tout, je suis sur les routes, je bosse pour vous les amis. J’ai décidé d’aller voir par moi même ce qu’on mangeait chez Monsieur Ferran Adria, histoire de comprendre si c’était du foin ou pas cette cuisine moléculaire. J’en reviens, laisser moi le temps de reprendre mes esprits et je vous raconte tout ça (pfff j’vous jure, quel boulot…)

coupe_champagne_piscine

Mise au bleu

J'arrive !

J'arrive !

Bientôt les vacances. Dans une poignée de jours nous partons prendre l’air au bord de l’eau. On espère que la pêche sera bonne  – mais même en cas (improbable) de filets vides, je vous garantis que ça ne chômera pas en cuisine. Une daube provençale, des rougets au sarrasin, et un fantastique aspic de bar pourraient bien faire partie du programme – ou pas. On se retrouve là bas, Kenavo !

PS : en attendant, si ça vous chante vous pouvez toujours lire une petite interview publiée par 750g

Haute cuisine méditerranéenne à l’école de Ducasse

Expérience

Expérience

De l’école de Ducasse, on m’avait dit du bien puis du bof; puis carrément du mal. Et puis j’en ai re-lu du bien*. Alors j’ai ressorti mon premier livre du maître: Méditerrannées, Cuisine de l’essentiel. Et je me suis dit que décidément j’aimais cette cuisine, ces recettes, et que j’étais curieuse d’en découdre moi même.

Lire la suite