Mes livres de cuisine thaïlandaise préférés

Bons livres de cuisine thaïlandaiseNom d’un petit sauté de crabes mous au poivre, je crois que même en cent vies je n’arriverai pas au bout de ma passion pour la cuisine thaïlandaise. C’est fou, j’ai tout le temps envie de me plonger dedans.

Là par exemple, vous croyez que je vous parle, mais en fait je ne pense qu’à une chose : c’est foncer chez Big Store* faire le plein de citronnelle, coriandre et fleurs de bananiers, puis cuisiner thaï pendant au moins les 98 prochaines heures.

Malheureusement ce n’est pas ce qui est au programme aujourd’hui, j’ai en effet des trucs ridicules à faire du genre ma compta, bref, chaque jour qui passe n’est qu’une loooongue attente jusqu’à la prochaine fois.

Alors histoire de compenser, j’ai décidé de vous parler de mes livres de cuisine thaï. On me demande souvent mon avis sur ce sujet, j’en déduis que cela peut intéresser certains d’entre vous.

Inutile de préciser que les livres présentés ici parlent de cuisine thaïlandaise authentique et ne se contentent pas de qualifier de « thaïlandaise » n’importe quelle recette comportant un bout de coriandre/de citronnelle/de lait de coco comme c’est souvent la mode sous nos latitudes.

Bref, voici donc ma liste de référence à ce jour, n’hésitez pas à me faire partager vos avis ou à me faire découvrir d’autres ouvrages de qualité dont vous auriez connaissance.

(NDLR : certains ouvrages ne sont disponibles qu’en anglais, mais Google Translator ça marche très bien vous verrez).

Pour se lancer : Bangkok street food de Tom Vanderberghe et Eva Verplaetse.

Livre de recettes thäïlandaises

Ce livre (dont je vous ai déjà parlé là) est à la fois un guide et un livre de recettes, mais même si vous n’avez pas prévu de visiter Bangkok prochainement, il vous sera précieux.

L’auteur raconte d’abord la ville, ses habitudes, ses bonnes adresses, puis il donne les recettes des plats qu’il mange dans les restaurants qu’il recommande. Du coup, une fois qu’il présente sa recette, on a déjà voyagé, on est en immersion, je trouve cette façon d’écrire un livre de cuisine moderne et intelligente, et la lecture est un vrai plaisir.

Les recettes, par ailleurs sont nombreuses : il fait un tour assez complet des classiques de la table thaï. Les explications sont claires, et il réussit à donner une version plutôt simple tout en restant authentique, ce qui est la plus grande difficulté à mon avis quand on écrit un ouvrage sur la cuisine thaïlandaise. Je précise que toutes les adresses qui sont données sont également excellentes, mon amie Charlotte (<3) qui a vécu plusieurs années à Bangkok m’a confirmé que les visiteurs qui avaient ce livre mangeaient mieux que les autres !

Le plus : la maquette lumineuse et colorée.
Le moins : il manque d’explications sur les préparations de bases de la cuisine thaï, mais bon c’est un livre super pour démarrer, alors on n’est pas là pour écrire une thèse.
Envies de cuisiner : les saucisses de chiang maï, la salade de fleurs de bananiers

Pour confirmer : Simple Thaï Food, Classic recipes from the Thaï Home Kitchen, de  Leela Punyaratabandhu (English only)

Livre de recettes de cuisine thäïlandaises

Ce livre qui vient de sortir est écrit par la très talentueuse Leela, auteure du blog She Simmers dont je suis une lectrice assidue. Elle se lance un défi de taille avec ce livre : donner les bases de la cuisine domestique thaï, tout en restant la plus simple possible et en évitant l’usage d’ingrédients qui seraient introuvables sous nos latitudes.

Le pari est franchement réussi, un livre qui trouve parfaitement son équilibre et qui mérite de devenir un classique.

Le plus: la précision de l’auteur: chaque recette est expliquée dans ses moindres détails, d’où elle vient, comment elle se mange, Leela détaille même précisément le goût que cela doit avoir ce qui est fort utile au lecteur qui se lance dans une cuisine aussi peu familière.

Le moins : les photos peu nombreuses « éteignent » un peu le livre, je ne leur trouve pas la même énergie inspiratrice que celles du blog – dommage mais au final ce n’est pas le plus important.

Envies de cuisiner : Le condiment aux crevette et à la noix de coco, le boeuf séché, les beignets de poisson

La Bible : Le livre de la cuisine thaï de David Thompson

Livre de recettes thäïlandaises

A Bangkok, David Thompson est une institution : ce chef australien, installé en Thaïlande depuis vingt ans, dirige une des meilleures tables de la capitale et est devenue l’expert international numéro un en ce qui concerne la cuisine thaï.

Pendant des années, il a fait les recherches les plus poussées qui soient sur l’histoire, les traditions, les ingrédients et les différentes cultures culinaires de la Thaïlande. Le résultat de ce travail titanesque tient dans ce très gros livre, extrêmement complet.

Les recettes sont, je pense, les plus authentiques que l’on puisse trouver dans un ouvrage occidental. A ce tarif là, on s’offre une véritable encyclopédie, c’est une source inépuisable de réjouissances pour qui est curieux de la cuisine d’Asie du Sud-Est.

Si vous avez l’intention de pratiquer la cuisine thaï de façon régulière, il se révélera un allié précieux : il a réponse à absolument toutes les questions, depuis la cuisson du riz frit jusqu’au séchage des crevettes.

Le plus: les recettes les plus simples comme les plus compliquées s’y trouvent, un ouvrage qui se suffit à lui même, il faudrait plus d’une vie pour en venir à bout.

Le moins: je vois pas

Envies de cuisiner : La côté de boeuf salée braisée au lait de coco (énorme).

Le livre  de cuisine gastronomique : Issaya Siamese Club par Ian Kittichai (en Anglais seulement)

Livre de recettes thäïlandaises

Si comme la très talentueuse Kris vous commencez à bien maîtriser la cuisine thaï et êtes à la recherche de recettes plus créatives histoire de vous amuser un peu, le livre de Ian Kittichai est pour vous. Ce chef thaïlandais officie dans l’un des plus jolis restaurants de Bangkok, où il pratique une cuisine thaï moderne et inventive.

Je préfère prévenir : les recettes sont très compliquées. La cuisine thaïlandaise par essence est déjà compliquée, si vous rajoutez une couche gastronomique comme ici, cela se traduit souvent par de longues heures en cuisine. Mais ce n’est pas grave : ce que l’on peut faire, comme dans tout livre de cuisine gastronomique, c’est isoler des parties de recettes pour s’en inspirer. On peut ensuite reproduire ce petit tartare de thon, ou cette marinade pour la viande.

C’est une formidable source d’inspiration et un très bel objet, comme vous l’aurez compris j’ai une tendresse pour ce livre (et merci ma Charlotte pour ce fantastique cadeau).

Le plus : tout fait envie ! Cerise sur le gâteau : le propriétaire (français) du restaurant a envoyé sa chef pâtissière faire un stage en France, les recettes de desserts sont superbes.
Le moins : attention risque de claquage : ne faites pas comme moi en vous lançant dans un dîner entièrement basé sur ce livre sans avoir rien testé auparavant. Le jour où j’ai eu cette idée saugrenue, j’ai fini par servir le diner à 22h00 avec la moitié des préparations inachevées (et la fumée qui me sortait par les oreilles) un cauchemar !
Envies de cuisiner : la salade de fleurs de bananiers, le tartare de thon, les crevettes aux aubergines

Le cofee table book : Thaï Street Food de David Thompson (en Anglais seulement)

Livre de recettes thaïlandaises

Celui là je l’ai fait venir d’Australie par bateau quand il est sorti, j’en avais même acheté deux exemplaires (un pour moi, un pour ma Charlotte), sauf que je ne m’étais pas rendue compte qu’il pèse 5 kilos et mesure 1 m de haut, ce furent donc les frais de livraison d’un livre les plus chers de l’histoire de l’humanité.

Heureusement pour vous, il existe désormais une édition européenne en langue anglaise que l’on peut acheter sur Amazon France, ou à faire commander par votre libraire.

Ce livre, donc, se concentre plus particulièrement sur la cuisine de rue, laquelle est l’âme de la cuisine thaï, et c’est encore un ouvrage aussi beau que détaillé que le chef australien David Thompson nous livre. Par contre, si comme moi vous pensez à priori que la street food  propose des recettes plus simples que celles de la table thaï traditionnelle, je suis au regret de vous annoncer qu’on s’est bien fourré le doigt dans l’œil.

Les vendeurs de rues sont des ultra-spécialistes, chacun au commande du même plat depuis des années, préparé avec une précision nanométrique. Derrière la fausse nonchalance de la roulotte se cache un cuisinier d’exception, qui a littéralement passé sa vie à peaufiner une seule recette. Il est donc franchement difficile, même pour des taré(e)s obsessionnels de mon espèce, de refaire ces plats à la maison, et c’est là qu’on comprends que le principe de la cuisine de rue, c’est aussi de permettre à ceux qui ne peuvent pas passer leur journée aux fourneaux de se régaler de ces plats si techniques.

Bref, on achète ce un magnifique livre plutôt pour le feuilleter pour le plaisir, sans d’autre ambition que celle de voyager un peu.

Le plus : les explications très détaillées sur le mode de vie thaïlandais, et aussi les superbes photos de Bangkok !
Le moins : on est parfois un peu désemparé par la recette, souvent tellement inaccessible.

Envies de cuisiner :  Le Ho Mok Pla, ce flan de poisson en feuille de bananier que j’adore (cette recette là a l’air faisable).

*Big Store (81 Avenue d’Ivry, 75013 Paris) est l’un des supermarchés asiatiques du quartier chinois de Paris. Bien qu’il soit assez cher, je m’y rends régulièrement car c’est là que l’on trouve l’un des meilleurs choix de fruits et légumes exotiques. Je sais par exemple que j’y trouverai toujours de la mangue acide ou des fleurs de bananiers (et dans un état correct).

9 réflexions au sujet de « Mes livres de cuisine thaïlandaise préférés »

  1. aupaysdespiments

    WOW, super post, merci pour toutes ces infos 🙂
    Je suis touchée d’être citée ainsi ! Merci
    Figure-toi que j’ai reçu, hier, le fameux livre ISSAYA. Il a mis du temps à arriver… car on est en Thailande et que tout est cahotique, mais il est là !
    Je l’ai feuilleté avec grand plaisir ! Merci pour tes conseils précieux. Les recettes de salades me font particulièrement saliver, les kanoum krob salés me font rêver et Nan a bavé sur l’agneau. (mais il a déclaré que c’est trop cher pour en manger … c’est plus de 200 baht/ kilo soit 5 euros 🙂 Je le laisse sur son idée car j’aime pas l’agneau ! )
    Bref, je pense que je vais me lancer sous peu. C’est sans doute plus facile à préparer ici car j’ai la chance d’avoir tous les ingrédients et ustensils sous la main. Malgré tout, bien que ce soient des mets beaucoup plus élaborés que ceux de mon quotidien, ces recettes restent très Thaï. Je pensais que cela serait d’avantage « fusion ». C’est surprenant, en Thaïlande, on a beaucoup de peine à s’éloigner des recettes traditionnelles et d’en faire des plats un peu fou fou.
    Je suis tombée sur des recettes de David Thompson sur le net et effectivement, elles semblent souvent très compliquées et très longues à réaliser. Je pense que je me serais lancée tête baissée lorsque j’étais jeune, mais aujourd’hui, je recherche des recettes savoureuses et qui ne mettent pas ma cuisine sans dessus dessous !
    Quand au livre de Leela, s’il est à l’image de son blog, il promet d’être excellent. Son blog reste LA référence pour la cuisine thaïe. J’en ai pas encore trouvé un qui lui arrive à la cheville 🙂

    Pour les HOR MUK, fonce, c’est super facile à préparer, ça en jette, ça se cuisine à l’avance et c’est délicieux. J’ai posté la recette il y a peu 🙂
    … et moi, je vais tester, cette semaine, la panure aux anchois pour les crevettes, ça me fait trop envie !
    Le prochain livre que j’ajouterai à ma bibliothèque sera le tien 😉
    Bonne semaine
    Kris

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Coucou Kris, merci de ton commentaire, c’est hyper intéressant d’avoir ton avis sur ce livre (Issaya) 🙂 Je le trouve très intéressant pour les assaisonnements en particulier. Pour le livre de Leela, écoute il est pas mal mais franchement un peu en dessous de ce qu’elle fait sur Internet donc … Quant aux Hor Muk, je les ai dans le viseur pour la rentrée 🙂

      Répondre
  2. Sarah

    Voilà des livres bien intéressant pour se pencher un peu plus en détail sur la cuisine thaï je regarderai ça la prochaine fois que je passe dans une librairie

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Merci Sarah pour ce commentaire positif, et surtout n’hésite pas à venir nous faire partager tes découvertes si tu trouves d’autres ouvrages intéressants 🙂

      Répondre
  3. Ping : salade de pomelo

  4. fornara

    bonjour,
    samedi matin, 9h20 (soyons précise), grâce à ma délicieuse cousine Sophie, je salive en lisant l’article sur la cuisine thaï, ma préférée depuis depuis mes voyages en Thaïlande dans les années 90. Et de là bas, j’avais rapporté les livres merveilleux de Vatcharin Bhumichitr : Thaï Vegetarian Cooking, Thaï Curries, The Stylish Thaï in Minute et The Taste of Thailand (seulement en anglais je crois), véritables bibles des ingrédients, épices, sauces, herbes, et histoire culinaire du pays. Depuis, j’ai complété ma collection avec le Bangkok Street Food, et les blogs.
    Je recommande aussi Big Store à Paris 13eme, mieux achalandé en herbes et en épices notamment que son concurrent d’à côté.
    Joyeuses recettes à toutes !
    véronique

    Répondre
  5. prigent

    Bonjour
    je souhaitais dans un premier temps vous remercier pour votre site. J’y ai retrouvé des recettes de mon voyage en Thaïlande. Pour ça Merci.

    En second point je voulais vous faire part de 2 livres.
    -le tour du monde de la cuisine Thaïlande. Judy williams
    Pour débuter.

    -Thaïlande la cuisine de ma mère. Anchalee Tiaree
    Recettes un peu plus complexes et plus détaillées.

    Répondre
  6. Rose

    Bonjour !
    Tous ces livres me mettent l’eau à la bouche et raniment mon envie -jamais tout à fait éteinte- de sortir le wok, le nam prik pao et de me mettre aux fourneaux.
    Complètement D’accord avec vous sur big store. Et de surcroît c’est un des seuls qui restent ouverts le samedi après-midi !
    Fan également de Leela dont j’ai découvert le blog grâce au votre, je partage également votre avis sur son bouquin.
    je l’ai acheté en version électronique,ce qui s’avère malgré tout plus facile à consulter que le blog quand on est en pleine effervescence culinaire ! (Oui la cuisine thaï ça me fait cet effet ;-))
    Encore merci pour vos recettes et vos bons plans.
    Bonne et belle journée !

    Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s