Carpaccio de poulpes au piment Jalapeno

Carpaccio de poulpe au piment JalapenoSalut à vous mes lecteurs adorés, vous qui êtes l’élite des goûteurs de bonnes choses de ce siècle, aujourd’hui on cuisine un produit qu’il est tendance à mort : le poulpe.

Pourtant, il y a encore quelques années, manger du poulpe au Nord de Valence relevait de la franche excentricité – et je dois dire que je faisais moi même preuve de fort peu d’enthousiasme à cette idée.

Quand j’étais adolescente (il y a donc deux ans à peine), mes cousins développaient une redoutable passion pour la chasse sous-marine; ce qui se traduisait tous les matins par la reprise de la compète non-officielle du plus grand pécheur de poulpe de la famille.

Faisant preuve d’une immense hâte à tirer sur tout et n’importe quoi (ce qui avait pour conséquence de fréquentes périodes de réparations de leurs harpons tordus), ils parvenaient tout de même à rapporter quelques prises, et là, misère, c’était poulpe au menu.

Il fallait d’abord battre les pauvres animaux sous un soleil de plomb (l’odeur me soulève encore le coeur), puis notre chère cuisinière Lydia (qui me régalait toujours en dehors de ces malheureuses occasions) préparait invariablement une salade de poulpe à la mayonnaise dont je ne parvenais pas à avaler une bouchée.

Il m’a donc fallu longtemps avant d’apprécier le gout très fin et la texture du poulpe, et de constater qu’il peut être absolument remarquable.

Une des préparations que je préfère est une espèce de sauci-poulpe que l’on trouve dans certaines épiceries méditerranéennes, une préparation moulée en forme de gros salami et que l’on déguste tranchée très finement à la manière d’un carpaccio.

Carpaccio de poulpe au piment jalapeno

Je profite de cette conversation pour vous demander d’ailleurs si vous connaissez des adresses où l’on peut trouver ce truc tranché à la demande (et non pas pré-tranché), vous seriez bien aimable de me renseigner et je vous en serai reconnaissante pendant au moins très longtemps.

Tout ça pour dire que l’autre jour j’en avais dans mon frigo, quand il s’est passé quelque chose de pas banal : j’ai trouvé du piment Jalapeno en bocal à la Grande Epicerie.

Le piment Jalapeno* est un piment très frais, très parfumé, qui est un peu la colonne vertébrale de la cuisine tex-mex. Attention, ici on parle de vraie cuisine tex-mex, pas de la daube qu’on trouve en France. On parle bien de la bonne, qui explose de fraîcheur et de parfums, et se déguste sous le ciel étoilé de la merveilleuse San Diego.

Je voulais retrouver l’alliance de ce piment avec la coriandre mexicaine, laquelle est une coriandre au parfum un peu plus vif que celle que nous mangeons en France. Mais bon là pour le coup, pas de coriandre mexicaine en vue, on fera avec la coriandre du marché et cela ira très bien comme ça.

Le résultat : très fin, délicieux même, voila une entrée hyper originale et parfumée à essayer d’urgence !

Ingrédients pour une entrée pour deux personnes :

  • 12 tranches de carpaccio de poulpe
  • Un citron vert
  • Deux cuillères à soupe de piment jalapeno haché fin. (Si vous n’en trouvez pas, remplacez le piment par du poivron vert (idéalement la race Corne de boeuf) et une bonne pincée de piment d’espelette : ça doit chauffer un peu.)
  • Deux cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Deux cuillères à café de Nuoc Mam
  • Une cuillère à café de sauce ponzu (Si vous ne savez pas ce que c’est, allez voir ici. Si vous n’en avez pas, remplacer par quelques gouttes d’une bonne sauce soja)
  • Deux cuillères à soupe de coriandre hachée
  • Deux cuillères à soupe de ciboulette hachée

Carpaccio de poulpe au piment Jalapeno

J’ai par ailleurs utilisé des filaments séchés de poivron rouge que mon Papa a trouvé chez Izraël à Paris, et qui n’ont pas de goût mais sont jolis – voila vous savez tout.

Si le poulpe est sous-vide, sortez-le de son emballage au moins une demie-heure avant, et placez-le sur les assiettes.

Au moment de servir, pressez le citron vert. Ajoutez une cuillère à café de son zeste râpé. Assaisonnez avec le nuoc mam, l’huile dolive et la sauce ponzu.

Ajoutez le piment Jalapeno, goûtez, rectifiez l’assaisonnement. Donnez un tour de moulin à poivre.

Recouvrez le carpaccio de sauce, saupoudrez des herbes hachées et servir immédiatement.

*Afin de briller en société, prononcez « ralapenio » en séchant bien votre « r », à la manière de la jota espagnole.

31 réflexions au sujet de « Carpaccio de poulpes au piment Jalapeno »

  1. Oli

    Aaaah! Je l’attendais cette recette! De la coriandre et du piment en accompagnement, tout ce que j’aime, une explosion de saveurs… Il ne me reste plus qu’à essayer de trouver ce fameux « saucisson » de poulpe, mais je trouverai… Je veux essayer cette préparation!!

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Essaye d’aller voir chez les traiteurs italiens, sinon dans les épiceries fines, la marque « Caviar Kaspia » en propose en plaques (comme le saumon fumé quoi). Tu devrais trouver !

      Répondre
  2. Carine

    Cela m’a l’air gourmand ! Et c’est joli !
    Mon homme approuve les jalapenos (beaucoup) mais le poulpe moins (pour ne pas dire pas du tout)… Tant pis pour lui !
    Merci pour cette belle recette !

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Hello Carine, dans ce cas là, tu peux remplacer le poulpe par quelques moules ou même quelques crevettes à m »langer avec la sauce et déguster en salade ou à l’apéritif : c’est top, garanti sur facture !

      Répondre
  3. Sylvia de FB

    Mmmmmmmmmm….. qu’est ce que ça donne envie… mission de demain, trouver les ingrédients.
    Merci pour toutes ces belles découvertes (qui en plus me permettent d’en mettre plein la vue à ma belle mère,oui j’avoue,parfois je m’en attribue le mérite de l’invention ! mais j’envisage de me fouetter !)
    En tout cas, MERCI LA PLUS PETITE CUISINE DU MONDE……OU PRESQUE !!

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Hahaha Sylvia tu as notre bénédiction, la Petite Cuisine considère comme un honneur le fait que tu t’attribues ses recettes 🙂

      Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      On a bien le droit d’avoir ses envies (ou dégoûts) irrationnels n’est-ce pas ? Et puis tu peux toujours reprendre la recette de marinade pour un carpaccio de saumon ou une salade de moules. Le poisson blanc je ne conseille pas je pense que c’est trop fin, ça se ferait manger par la sauce ! Merci de ton passage 🙂

      Répondre
  4. patrickcdm

    J’en ai aussi de ces filaments rouges, et je suis du même avis…

    Cela dit, faudra que tu me montres un jour cette coriandre mexicaines, sur le net c’est soit une plante avec un peu de piquant; soit le ngo-gaï des vietnamiens ???

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Raaaa je ne sais plus figure toi – en plus moi j’ai un doute sur le papalo également : http://cookingout.canalblog.com/archives/2009/09/11/14938353.html Il y aurait donc la coriandre mexicaine (celle aux feuilles pointues) ET le papalo. Le souci c’est que la dernière fois que je suis allée en Californie remonte à 12 ans (ouch) – à l’époque je ne me posais pas auant de questions sur ce genre de détails 😦 Par contre un truc dont je suis certaine : rien à voir avec le Ngo Gaï.

      Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Un grand merci chère pintade, par contre je ne participe pas aux chaines (bouh la rabat-joie) ! Je t’ai laissé un petit mot dans tes commentaires. Merci en tous les cas et plein de bises, c’est adorable.

      Répondre
  5. lafrancesa

    Arggg rah lovely.
    Tu sais quoi : ponzu + citron vert + coriandre ça me fait penser à de la cuisine fusion péruvienne comme les jeunes chefs espagnols d’origine péruvienne la pratiquent aujourd’hui. L’assaisonnement est furieusement ceviche avec sa touche japonaise enracinée dans leur cuisine et le poulpe en carpaccio très ibérique.
    Je ne peux malheureusement pas de donner d’adresses sur un sauci-poulpe mais j’ai l’intention d’en préparer un à saucissonner dès que je touche un poulpe frais digne des chasses sous-marines pratiquées dans une autre vie de La Francesa pas loin de celle très jolie que tu nous raconte.
    Besooos

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Mais ouiiiiiiiiiiiiiiii j’ai vuuuuuuuuuuu ça a l’air fou !! Avec le livre j’ai pas trop le temps de me lancer dans ce genre de truc mais ça fait trop envie – je peux t’en commander un à la limite ? Je suis prète à te rémunérer grassement 😉

      Répondre
        1. Létitia

          Bah écoute, je vais peut-être rester à Paris ce WE, si j’en trouve un au marché je te fais ça dans la foulée, tu pourras le récupérer dimanche ou lundi! Je te tiens au courant,j’ai ton numéro!

  6. Ping : Salade, carpaccio ou tartare de poulpe pressé. | La plus petite cuisine du monde ... ou presque !

  7. Ismo

    Ah mon dieu du jalapeno!!!!!! C’est tellement bon comme piment 😀
    J’en cherche depuis longtemps maintenant, est ce que quelqu’un saurait où en trouver du frais en région parisienne?

    Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s