Daurade thaïlandaise frottée au curcuma et farcie au galanga, basilic et citron vert.

Daurade farcie aux herbesUn des trucs les plus sympas avec la cuisine, c’est de se faire surprendre par une recette que l’on n’avait même pas vue venir.

Ainsi, alors que je me prends la tête en permanence pour trouver de nouvelles bonnes choses à vous servir mes petits sucres en chocolat, je suis parfois renversée par un plat fait complètement par hasard, sans même y penser, et ça c’est chouette.

Par exemple, ce dernier samedi, un peu fatiguée par un bon gros dîner de la veille, je trouve une belle daurade chez le poissonnier, et je la prépare vite fait sur la base d’une recette trouvée en deux clics sur She Simmers*, juste histoire de l’assaisonner un peu.

La talentueuse Leela, auteure du blog en question, raconte que cette recette sent si bon, qu’un jour, un visiteur venu lui apporter un colis lui en a demandé à se joindre à eux pour le dîner.

Nous avons pu en juger : les délicieux parfums qui s’échappaient du four nous ont enchantés, et à la dégustation, quel régal !! C’est un plat ultra fin, délicat, où les saveurs se succèdent sans envahir le poisson, un truc que l’on aimerait trouver dans bien des restaurants, nous en sommes restés sur le derrière.

Daurade rôtie frottée au curcuma

Leela conseille de servir cette petite merveille avec un simple riz blanc accompagné d’un bol de Nam Pla Prik (littéralement « Sauce de poisson – piment »), condiment incontournable de la cuisine thaï  aussi essentiel que le sel et le poivre de nos tables occidentales.

Et bien je confirme, pas besoin de plus. Un festin aussi simple à préparer que mémorable !

Ingrédients pour quatre personnes :

  • Une grosse daurade royale (genre 1 kilo 250)
  • 5 cm de racine de galanga
  • Un bouquet de basilic (thaï ou pas selon ce que vous avez)
  • Un citron vert
  • quelques branches de coriandre fraîche
  • du riz thaï parfumé (sinon un bon basmati ça marche aussi hein)

Pour la pâte au curcuma :

  • 4 grammes de curcuma en poudre (ou de curcuma frais râpé)
  • 16 grammes d’ail pelé
  • 4 grammes de racines de coriandre (si vous ne faites pas pousser de coriandre chez vous, seul moyen en France de se procurer de la racine de coriandre, achetez un bouquet de coriandre fraîche et utilisez les tiges)
  • 8 grammes de sel (cela a l’air beaucoup, ne vous effrayez pas pour autant).
  • 4 grammes de poivre blanc moulu (je n’en avais pas, j’ai mis deux grammes de poivre noir à la place)
  • 2 cuillères à soupe d’huile végétale neutre en goût (pépin de raisin, tournesol …)

Pour le Nam Pla Prik :

  • Du Nam Pla (la sauce de poisson thaïlandaise) ou du Nuoc Mam
  • Un piment oiseau

Nettoyez, séchez la daurade. Farcissez-là avec les herbes rincées, le galanga pelé et émincé, et des rondelles de citron vert (lavez bien le citron avant). Dans la recette originale, il y a également de la citronnelle, mais comme l’homme qui partage notre table n’aime pas ça (sssspénible….), on s’en est passés.

De toutes façons, Leela précise qu’on peut mettre un peu tout ce qu’on veut comme herbes ou condiments frais : gingembre, ciboule, ce que vous avez sous la main !

Daurade à la thaï

Préparez la pâte : pilez tout les ingrédients de manière à obtenir une texture épaisse et collante. Si vous avez la grosse flemme de piler, vous pouvez passer le tout au robot, c’est un peu moins bien mais on vous jettera pas des pierres non plus.

Faites de belles entailles sur la chair du poisson, et frottez la bête avec la pâte au curcuma, en glissant le maximum de matière au niveau des entailles. Utilisez des gants jetables si vous en avez, vous nous remercierez après.

Enfournez trente minutes à four préchauffé à 200° (en surveillant quand même d’un oeil).

Faites cuire votre riz comme il vous plait (rice cooker, cuisson pilaf, recette du paquet …)

Dans un bol, mélangez un peu de nam-pla avec un piment oiseau coupé en tranchettes.

Servir le poisson bien chaud, avec le riz sur lequel chacun versera selon son goût quelques gouttes de nam-pla prik.

* Si vous ne savez pas encore que ce merveilleux, wonderful, incredibeule blog de cuisine thaïlandaise est l’un de mes tous préférés, c’est que vous ne lisez pas du tout assez la Plus Petite Cuisine du Monde!

17 réflexions au sujet de « Daurade thaïlandaise frottée au curcuma et farcie au galanga, basilic et citron vert. »

  1. Ping : Turmeric-Roasted Fish (ปลาอบขมิ้น) | SheSimmers

  2. Armand

    J’essayerai bien si j’avais un four – mais sans galanga, je n’aime point ça… Ce commentaire aussi oiseux qu’inutile, chère Claire de mon coeur (et dire qu’on ne se connaît même pas !), pour recommander aux lecteur de votre excellentissime blog de bannir à tout jamais le curcuma en poudre séchée de leurs cuisines au profit du curcuma frais. On en trouve facilement dans les épiceries asiatiques (chinoises et assimilées, indiennes également), ça se congèle fort bien des fois qu’on en aurait en trop et ça n’a rien à voir, mais alors rien du tout avec la triste poudre de nos supermarchés. Séché, le curcuma est assez bof-bof, un peu poussiéreux et surtout très colorant. Frais c’est tout aussi colorant (ouf !), mais surtout c’est d’un goût absolument incomparable, incroyablement fort et subtil, enivrant et totalement addictif.

    Le curcuma séché est cassos, c’est la misère trop dégueu. Le curcuma frais est swag, trop bon, très frais justement, ça déchire de ta race : voilà, c’est dit.

    Répondre
  3. Patrick Cadour

    C’est quand même terrible, il y a encore peu, on trouvait la coriandre avec ses racines un peu partout chez les dealers du 13ème, je ne sais plus pourquoi elle est devenue excessivement rare…

    Inutile de te dire que cette recette ne me parle pas, mais me hurle carrément de la tenter, elle a tout ce que j’aime (j’y mettrai une double dose de citronnelle par solidarité).

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Ha ben moi je n’en ai jamais trouvé ! Cela me fait penser qu’il faut que j’aille chez Truffaut acheter un pot de coriandre, c’est quand même le plus pratique. Mais bon, je trouve que le tiges font un ersatz acceptable … Sinon merci de ta solidarité, ce boycott de la citronnelle dans ma cuisine est une grande souffrance !

      Répondre
  4. lafrancesa

    Arf moi je teste avec le premier poisson blanc qui me tombe sous la main, je sens déjà les parfums, et puis très sordidement, en plus d’être simple cette recette est light!
    Quant au curcuma frais, ce sera mon Graal lors de mon prochain raid dans le 13°
    Besooos

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Héhéhéhé bien d’accord avec toi, c’est très light ce qui était un peu ma première motivation au départ après les croques-monsieur « Pain des amis – Mont d’or » du midi.

      Répondre
  5. Nynou

    Hmm cette recette m’a l’air délicieuse… D’ailleurs, je suis en train de faire des courses sur le web, sur une petite épicerie (pimentrouge.co pr info), je pense prendre des grains de coriandre (est-ce bien cela que tu utilises ?), je pense que mon panier va s’alourdir avec tes recettes !

    Répondre
  6. Enitram

    J’avais tout sauf le curcuma ! Alors je l’ai remplacé par un excellent Colombo ramené de je ne sais plus où …Ce fut un délice , servi avec des légumes croquants sautés à la thaï ….j’espère avoir été suffisamment swag dans mon commentaire ! ( au fait cela veut dire quoi ? )

    Répondre
  7. chris 06

    J’abonde entièrement dans le sens d’Armand.Les bulbes frais n’ont rien à voir avec les poudres.
    Idem pour la coriandre,: c’est le jour et la nuit. Quant aux racines des herbes,je me tais car n’en n’ai jamais goûtées. Bien amicalement à tout le monde,et des bisous pour toi. Chris 06

    Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s