La Ligne Rouge : encéphalogramme plat.

Grand bof...

Grand bof...

Encore et toujours à la recherche d’un endroit pour déjeuner porte d’Auteuil, j’entends parler de La Ligne Rouge, restaurant Japonais « design » du côté de la rue Poussin. Je ne sais pas à quoi je m’attendais exactement, peut être le genre Sushi Shop : pas très japonais mais avec des bonnes surprises comme par exemple des « makis de printemps » aux herbes fraîches et à la crèpe de riz.
Quoi qu’il en soit j’arrive dans un restaurant effectivement « design » : verres colorés, murs gris traversés par la fameuse ligne rouge, et recouverts des incontournables photos « d’art » représentant le rêve américain / les années 60-70-80 / les grands classiques du cinéma (au choix et réciproquement). Déjà ultra rabaché mais pourquoi pas …

C’est en ouvrant la carte que la mauvaise impression l’emporte définitivement : quelle platitude !  Au détail près, il s’agit de la carte de n’importe quel restaurant japonais de la rue Monsieur le Prince : essentiellement du thon et du saumon, un peu de california maki, quelques menus combinés brochettes –  pas un poil, pas une once d’esprit. On note à peine un maki au foie gras un peu ridicule, seule entorse à la banalité ambiante et qui du coup manque de légitimité : il semble n’être là que pour constituer l’alibi « créativité » de cette proposition sans âme.

Quel dommage ! A quoi bon monter un restaurant, se donner toute cette peine, et ne pas transmettre un gramme d’envie, d’imagination ? Il ne suffit pas d’aller bien loin!

A la Ligne Rouge on se contente donc de peu : le poisson est frais (encore heureux) et plutôt bien présenté (le minimum). Ce n’est pas mauvais, ce n’est pas bon : c’est vide.

Akasen, la ligne rouge
37 rue Poussin
Menu Okisashimi (saumon, thon, dorade, maquereau et poulpe) : 16,50 €

6 réflexions au sujet de « La Ligne Rouge : encéphalogramme plat. »

  1. Recette bio

    Avec les resto japonais on en voit de toutes les couleurs je trouve… On ne sait jamais à quoi s’attendre et la déco n’est jamais en phase avec ce qu’on trouve dans l’assiette 😉

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Tout à fait exact, c’est pour cela que maintenant je me concentre uniquement sur les « vrais » retaurant japonais, de Nana-ya à Minori en passant par Matsuda et bien d’autres… Une fois qu’on est passé de ce côté là de la barrière, impossible de revenir en arrière !

      Répondre
  2. Candalbicans

    C’est toujours facile de casser, et plus dûr d’être constructif.

    Avec aucun vrai bon japonais testé sur ce site, cet avis est donc pour le coup…plat 🙂

    Bon vent 😉

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Ha oui – tout à fait vrai, je n’y avais pas pensé. Etant en petite forme financière ses derniers temps, les sorties au restaurant se sont raréfiées malheureusement, donc pas grand chose de nouveau à raconter – et puis récement pour le blog j’étais plus dans un trip « recettes ». Mais c’est une excellente remarque – j’ai une ou deux adresses sous le coude dont je vais donc prochainement parler . Merci 🙂

      Répondre
  3. Ping : Sushi Marché – voila c’est ça un Japonais simple et bon. « La plus petite cuisine du monde … ou presque !

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s