Jalea, le fritto misto péruvien

Jalea, le fritto misto péruvienSalut à vous, très chers lecteurs égarés quelque part entre l’été et la rentrée, sachez que vos cœurs peuvent désormais se réjouir : la PPCM reprend du service de retour de vacances.

Chouettes vacances pour nous by the way puisqu’on en parle, dans lesquelles il y eut dans le désordre : des ormeaux en bocal, de la viande d’Aubrac, des fleurs de courgettes, des feuilletés aux framboises, un cou de canard farci au foie gras, une dorade géante au barbecue, et pas mal d’autres choses sympatoches qui nous ont empêché de sombrer dans la dépression rapport au climat.

Par contre, comme chaque année, malgré les meilleures résolutions du monde, j’ai pas été trop trop active sur le blog et je m’en excuse car c’est MAL, d’autant plus que ça me rend malheureuse tout plein car je vous aime gros comme ça.

Bref. De retour je suis, donc, et je vais pouvoir enfin poster la recette que j’avais prévue de vous donner au mois de juin, mieux vaux tard que jamais et après tout elle fera encore l’affaire quelques semaines de plus, ce serait dommage de ne pas en parler.

Il s’agit donc de la Jalea, un genre de fritto misto Péruvien dont je suis assez fana et que je vous recommande si comme moi vous raffolez des poissons et fruits de mer frits et croustifondants que l’on déguste aux beaux jours.

Et qu’est-ce que la Jalea a de plus qu’un fritto misto classique me demanderez-vous (en dehors de l’avantage indéniable de me permettre de faire mon intéressante avec des recettes exotiques) ?

Sur cette version péruvienne, même si le principe de base reste tout de même assez proche du fritto misto italien, je trouve quelques allures parfumées qui me plaisent particulièrement, ceci étant dû principalement à :

  • La panure à base de farine de mais, cumin et piment
  • La mayonnaise au citron vert, pimentée et fraîche à la fois
  • La salsa criolla, sorte de salade de tomates aux oignons et coriandre qui accompagne formidablement ce plat délicieux.

Jalea, fritto misto péruvien

J’ai trouvé cette recette dans le livre Ceviche de Martin Morales (dont je vous ai déjà paré ici), et que je vous recommande une fois de plus chaleureusement.

C’est un plat festif, délicieux, frais et gourmand à la fois, d’ailleurs je l’ai fait 214 fois cet été et rien que de vous en parler ça me fait encore envie …

 Ingrédients pour 4 personnes :

  • 400 gr de filets de poisson blanc, selon ce que vous trouverez de bon et de raisonnable chez votre poissonnier préféré
  • 12 grosses crevettes crues décortiquées
  • 300 gr d’encornets
  • 3 citrons verts
  • 100 gr de farine de maïs*
  • 1 cuillère à café de cumin moulu
  • 1/4 de piment panca séché ou une cuillère à café de bon piment en poudre
  • 1/2 cuillère à café de paprika en poudre
  • 4 tomates
  • Deux oignons rouges
  • Un bouquet de coriandre
  • Un piment rocoto ou un piment rouge frais (facultatif)
  • 100 gr de mayonnaise maison
  • Une petite gousse d’ail
  • Un piment rocoto râpé ou une cuillère à café d’une bonne pâte de piment**
  • Un peu d’huile d’olive
  • De l’huile de tournesol pour la friture.

Préparer la salsa criolla.

Émincer finement les oignons rouges et faites-les tremper quelques minutes dans l’eau glacée pour diminuer leur ardence.

Vider les tomates, les émincer finement. Faire de même avec le piment épépiné.

Mélanger le tout avec la coriandre émincée au dernier moment, arroser d’une giclée de citron vert et d’huile d’olive.

Préparer la sauce.

Faire une bonne mayonnaise, la détendre avec une généreuse giclée de jus de citron vert. Ajouter une demie-gousse d’ail écrasée (pilée si possible), la pâte de piment ou le piment râpé. Ajustez l’assaisonnement à votre convenance.

Préparer le poisson.

Enlever les viscères des crevettes, les arrêtes du poisson, vider les encornets – bref nettoyer tout ça de manière à obtenir de belles bouchées bien nettes. Sécher soigneusement.

Dans un sac en plastique, verser la farine de maïs, le paprika, le piment séché pilé (ou le piment en poudre), le cumin. Saler poivrer.

Verser les poissons, fermer le sac et secouer franchement de manière à ce que tout le monde soit bien enrobé du mélange.

Verser dans une passoire de manière à enlever le surplus de farine .

Faire chauffer l’huile à 170°, et faire frire le poisson par petites quantités de manière à ce que tout soit bien doré et croustillant. Servir accompagné de quartiers de citrons verts, de votre mayonnaise au citron vert et de la salsa criolla.

Trop bon.

* J’utilise de la farine de maïs pour tamales que je trouve chez El Inti. Elle apporte beaucoup de texture et de parfum, si vous avez l’occasion de vous la procurer, je vous la conseille !

** Dans sa recette, Martin Morales utilise de la pâte de piments rocotos faite maison à base de piment frais, d’huile et d’ail, si vous avez la chance de trouver des piments rocotos, cela vaut le coup de s’en préparer un bocal !

8 réflexions au sujet de « Jalea, le fritto misto péruvien »

  1. LaFrancesa

    Welcome back… le blog pouvait attendre pas les ormeaux, slurp.
    J’adore ce livre, belle présentation du substantifique des ceviches et de la couizine péruvienne.
    Je souris en lisant le terme « jalea »… en castillan jaleo c’est « bordel », s’il est bruyant et joyeux, c’est mieux. On est pasrit mélangé »

    Répondre
  2. chris 06

    Quelle belle découverte. Si tu as pris la peine de refaire plusieurs fois cette recette, c’est quelle en vaut la peine. Aussi Merci ,et sois assurée qu’elle sera exécutée dès que possible
    Je t’embrasse. Chris 06

    Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s