Moules étouffées au thym : pureté et parfums de l’iode.

Une claque bien sentie !

A quoi ça tient un moment de grâce ? Un jour de pluie, de fatigue et d’énervement, on s’organise un déjeuner imprévu, et ma bouillonnante copine Sibylle me conduit d’autorité chez Karl et Erick*, table aussi discrète que recommandable dans le 17ème arrondissement.

A l’ardoise, entrée du jour : cocotte de moules de St Malo. OK pour les moules donc, et en deux temps trois mouvements le couvercle se lève sur quelques centimètres cubes d’atmosphère surpuissante. Les parfums qui se dégagent nous remuent les tripes à tel point que ça nous coupe le sifflet – et pour nous couper la parole à Sibylle et à moi, croyez-moi il faut se lever tôt**.

Mais qu’est-ce que c’est donc que cette recette de moules ?

Une merveille de simplicité, les moules dans leur jus entourées de quelques branches de thym, c’est fin, c’est moelleux, c’est léger comme un souffle marin – bref des recettes aussi simples et bonnes, on en veut tous les jours.

Je pense même que ça doit pouvoir se faire sans problème genre sur un cata au milieu de l’Atlantique avec des fleurs de thym séchées (au cas où) …

Ingrédients pour deux personnes :

  • Un litre de moules (et oui les moules ça s’achète au litre les copains, sinon vous passez pour des charlots)

    Le succès que j'ai eu avec cette cocotte au déjeuner familial de la Toussaint !

  • Quelques branches de thym frais – ou mieux, de thym citron

Nettoyez les moules en retirant les filaments accrochés sur le coté (le « byssus ») et en enlevant le sable et les saletés. De nos jours les moules sont vendues en général bien propres, ça ne devrait donc pas vous prendre plus d’une poignée de minutes.

Rincer abondamment.

Mettez la moitié de votre thym au fond d’une cocotte. Recouvrez des moules, puis du reste de thym. Donnez trois tours de moulin à poivre. Surtout pas de sel.

Fermer le couvercle.

Envoyez sur feu ultra vif pour trois minutes. Au bout de ce temps, vérifiez que les moules sont ouvertes – si ce n’est pas le cas, prolongez d’une minute.

Dès qu’elles baillent, apportez la cocotte à table.

Enlevez le couvercle devant tout le monde pour que chacun puisse profiter du voyage.

Servez immédiatement sans oublier le jus sublime.

* Karl et Erick, les Jumeaux :
Franchement c’est extra je vous recommande !!
20, rue de Tocqueville Paris 17e.

Tél : 01 42 27 03 71
Menu à déjeuner : 24 €. Menu à la carte au dîner : 45 €.

** Mais c’est parce que ce qu’on a à se raconter est toujours suprêmement INTÉRESSANT.

18 réflexions au sujet de « Moules étouffées au thym : pureté et parfums de l’iode. »

    1. Claire Auteur de l’article

      Sibylle > Superbe ma poulette, on se refait ça très vite 🙂
      Thierry > Exactement, c’est ça l’esprit. Et on y pense toute la journée, miam !

      Répondre
  1. Do Al

    Ma Claire,
    tu devais savoir que quand Sibyllle t’emmènes d’autorité dans un endroit, cela va obligatoirement être un moment délicieux, ne serait ce parce qu’elle est là.
    Cela dit, je ne peux m’empêcher de mettre un peu de vin blanc dans le jus des moules, sans que le caractère iodée ne soit altéré, va savoir pourquoi…

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Mon Aldo, justement nous en avons discuté avec la jeune femme qui nous servait, l’idée ici c’est de laisser les moules seules et cela a quelque chose d’absolument intelligent et réjouissant de laisser la nature faire tout le boulot pour une fois, surtout quand on goûte le résultat 🙂

      Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Oups mais oui – toutes mes excuses pour cette maladresse, je corrige tout de suite. J’en profite pour vous remercier de votre passage et de votre talent, je n’ai parlé que des moules mais tout était délicieux et fin, j’ai hâte de revenir chez vous. Bonne journée !

      Répondre
  2. sibylle

    Erick peut il nous préciser si c’est un des jumeaux (du fameux Erick & Karl) ou un Erick H par exemple ?
    aldo, la prochaine fois on t’y emmène !

    Répondre
  3. Erick

    Me voilà donc démasqué : je suis Erick, mais je ne suis pas le jumeau du jumeau. Je suis en effet H.
    J’avais trouvé la réponse de claire si sincére et si mignone que je n’avais pas osé réagir 🙂
    Et puis ça flatte l’ego d’être pris pour un jumeau 🙂

    Répondre
  4. Sibylle

    @Claire : du coup j’ai été prévenir Erick – celui des Jumeaux (à moins qu’en fait ce soit Karl) – que tu avais écris un post en leur honneur. Nous attendons leur venue sur ton blog et j’espère bien un message !

    Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s