Velouté de navets à la coriandre et au cumin, et se souvenir du Maroc.

C'est bon comme là bas

Cette année, il s’en est passé des choses dans la Petite Cuisine, des événements considérables (comme la découverte du pouvoir addictif démentiel du beurre Bordier au Yuzu) – mais si je devais choisir l’étape la plus marquante, ce serait sans aucun doute notre escapade marocaine. Bien entendu, comme tout le monde, je connaissais les classiques de la cuisine marocaine – mais vus depuis la France, et donc sans pouvoir en saisir toute la vérité.

La cuisine des épices (puisque c’est quand même de ce dont il s’agit), aussi médiocre soit-elle lorsqu’elle est mal maîtrisée, peut offrir un enchantement subtil et puissant, comme ce pays magnifique qui m’a envoutée d’un coup, paf, sans prévenir. Pour tout vous dire, 6 mois après j’y pense encore tous les jours.

J’ai découvert une gastronomie raffinée, complexe, gourmande, qui demande de l’engagement – mais quelle récompense !

Je commence donc petit à petit à digérer ce que nous avons vu, ce que nous avons goûté, et je me lance doucettement dans quelques réalisations sur le mode Marocain.

On commence donc avec ce velouté de navets (j’ai dit on y va doucement), qui n’ a l’air de rien mais qui est d’une délicatesse exotique surprenante, j’en ai repris trois fois c’est un régal.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • Une botte de navets

    Evitez les épices déjà moulus, le résultat sera très différent.

  • Deux échalotes
  • 30 cl bouillon de poule
  • Une cuillère à soupe de graines de coriandre
  • Une cuillère à soupe de graines de cumin
  • Une pincée de piment d’Espelette
  • Une cuillère à café de sucre en poudre
  • Quelques feuilles de persil
  • Lait entier
  • Huile d’olive

Faire chauffer deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans une sauteuse. Y faire revenir les échalotes ciselées, sans les colorer. Y ajouter les épices que vous aurez broyées au pilon ou au moulin. Quand ils sont un peu torréfiés (leur parfum commence à envahir la pièce), disposer les navets épluchés et coupés en morceaux.  Arrosez du bouillon de poule chaud. Ajoutez le sucre et le piment d’Espelette.

Couvrez, laissez mijoter une vingtaine de minutes jusqu’à ce que les navets soient tendres sous la pointe du couteau. Ajouter alors une petite rasade de lait entier (on peut ajouter de la crème fleurette, mais je trouve que cela devient un peu lourd).

Mixez au blender ou au mixer plongeur (la girafe). Rectifiez l’assaisonement, décorez de pluches de persil et servez sans attendre.

Mon conseil : si vous n’avez pas de pilon ou de moulin, mettez vos graines au fond d’un plat à gratin en verre et écrasez-les avec le fond d’un verre.

Voila, et si vous êtes sages je vous donne bientôt nos adresses à Marrakech.

4 réflexions au sujet de « Velouté de navets à la coriandre et au cumin, et se souvenir du Maroc. »

  1. Patrick CdM

    Très sympa comme recette, mais dis-moi la taille de tes bottes de navet, car la quantité de cumin et de coriandre me paraît énorme!

    Je suis très sage et je veux bien les adresses!

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Hu huhu oui bien sur la sagesse même 🙂

      Pour les adresses je fais ça dans le prochain billet !

      Pour les épices oui moi aussi ça m’a paru bcp (même si une fois moulus ça fait moins) et finalement c’était top. Je précise tout de même que nos cuillères à soupe sont pas grosses. Pour la quantité de navets on avait genre un petit kilo. Au pire tu peux tjrs commencer par mettre moins et tu vois après ! Bises.

      Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s