Côtes de blettes multicolores en représentation.

Graphique

Si vous ne faites pas (encore) partie des amis Facebook de la petite cuisine*, vous n’êtes pas au courant du concours qui a tenu la communauté numérique mondiale en haleine ces derniers jours. Il s’agissait de deviner quels étaient les aliments présentés sur cette photo, et bien ça n’a pas été si facile que ça – il faut dire que les blettes ont rarement l’occasion de jouer les stars du design.

L’idée m’est venue après le fameux plat moche dont je vous ai parlé dernièrement : par réaction j’ai eu envie de travailler une esthétique radicale sur un produit rustique.

Il s’agit donc d’un OGNI (objet gourmand non identifié), au final très joli, pas compliqué à faire, et qui rend un bel hommage aux blettes dont les textures et le caractère sont complétement respectés par l’exercice. Sous-titre : ça a le gout de blette mon chouchou, si tu n’aimes pas ça, pas la peine de tenter le coup.

Pour ce joli tableau abstrait, j’ai utilise des blettes multicolores que j’ai eu la chance de trouver dans mon panier de légumes de Monsieur Thiebaut, mais bien entendu le résultat sera tout de même très joli avec la version classique verte et blanche.

Je me suis ensuite très largement inspirée des rougets farcis aux blettes de Romain Corbières de l’école Ducasse.

Ingrédients pour 3 à 4 personnes :

  • une botte de blettes ultra fraiches

    Elles sont belles mes blettes !

  • 50 cl de bouillon de poule
  • deux échalotes
  • une cuillère à soupe de pignons
  • du parmesan
  • une pointe de curry (ou encore mieux de poudre des fées d’Olivier Roellinger)

Séparer les côtes de blettes de leur feuilles.

Effilez les côtes (enlevez les fils en cassant les extrémités de la côte). Disposez-les bien à plat dans une cocotte où vous aurez placé un mélange beurre / huile d’olive un peu généreux en beurre. Ne faites pas colorer. Verser un peu de bouillon, couvrez et laissez cuire 20 à 25 mn en rajoutant du bouillon régulièrement. Les côtes ne doivent pas griller, mais s’assouplir petit à petit jusqu’à devenir bien tendres.

Pendant ce temps, rincez les feuilles. Enlevez les plus grosses côtes. Faites blanchir les feuilles 5 mn dans une cocotte d’eau bien salée. Égouttez soigneusement en pressant bien pour extraire l’eau. Hachez grossièrement au robot couteau ou au blender. Pressez de nouveau.

Les différentes couleurs des blettes se distinguaient beaucoup mieux que ce que la photo laisse croire.

Faites revenir à la sauteuse dans une belle noix de beurre, avec les échalotes émincées, les pignons grillés, et une bonne râpée de parmesan. Ajoutez le curry ou l’épice choisi.

La recette originale ajoute des tomates et des citrons confits, ce que je trouve très intéressant – mais comme je n’en avais pas sous la main je n’ai pas pu tester donc à vous de voir.

Stoppez la cuisson quand le vert est bien fondant et assaisonné à votre goût.

Sortez les cotes de la cocotte et étalez-les soigneusement sur le plat de présentation. Avec un couteau d’office, taillez les bords pour obtenir un carré ou un rectangle. Dressez le vert au milieu à l’aide d’un cercle.

Servez pour accompagner des râbles de lapin rôtis, ou un foie de veau sauté aux échalotes.

* Si tu veux faire partie de ce cercle ultra hype et éminemment select, clique sur le lien en haut de la colonne de gauche.

4 réflexions au sujet de « Côtes de blettes multicolores en représentation. »

    1. Claire Auteur de l’article

      Merci Nadège de tes compliments 🙂 Mon avis : si tu n’aimes pas trop les blettes, remplace le vert par des épinards, moins forts en goût. Ici, malgré la présence des pignons et parmesans, on sent quand même très bien le caractère terreux des feuilles de blettes.

      Répondre
  1. Marie-Christine de Cassagnac

    Très jolie prestation Claire.
    Cela donne super envie.
    J’avoue ne pas trop aller sur FB pour le moment; j’aurais bien aimé essayer de participer au quizz mais je suis très occupée avec la préparation de mon blog, je concocte beaucoup de recettes, je fais beaucoup de rédaction, enfin, tu sais ce que c’est.
    Donc lorsque je suis devant mon écran, c’est pour bosser…
    A bientôt et continue comme tu le fais, tes plats sont toujours très agréables.

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Hello Marie Christine, je suis contente d’avoir de tes nouvelles, je ne te voyais plus sur Facebook. Je suis contente de savoir que tu avances pour ton blog, je te souhaite bon courage !

      Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s