La plus petite cuisine du monde ... ou presque !

Sortie de mon livre « Retour vers la cuisine », 5 exemplaires à gagner !

Mais… mais mais mais ?

Quel est cet objet sorti de moi et qui encombre désormais les rayonnages de vos librairies préférées, avant de peut-être un jour finir sa destinée en promo chez Mona Lisait, entre un guide Lonely Planet 2008 et un livre de photos sur la Picardie Orientale ?

Mais bon sang mais c’est bien sur !

C’est le livre de La Plus Petite Cuisine du Monde qui parle de la cuisine du vingtième siècle !

Photo Maïa Petits Béguins ©

Quelle drôle de brillante idée ! Elle m’est venue en lisant le livre de Gauthier Pajona, le Journal d’un Epicurien Volant, ouvrage recommandé à l’époque par le grand François Simon.

A la fin du livre, l’auteur passe en revue tous les plats qui sont arrivés et repartis de la carte des restaurants au cours des années. J’adorais ce passage, je l’ai relu deux mille fois, et dans ma petite tête de linotte j’ai commencé à me dire qu’il y avait peut être un truc intéressant à creuser.

Par exemple : rechercher des recettes du siècle dernier, essayer de donner cette impression du temps qui passe rien qu’avec une sélection de plats, tous trouvés dans des ouvrages d’époque (et ça je tiens drôlement à le dire, c’est important, voila un point à ne pas oublier).

Le GROS coup de bol que j’ai eu et j’en reviens toujours pas, c’est qu’Emilie Guelpa, la plus talentueuse photographe de cette région de la galaxie, a accepté de me suivre dans cette folie.

Le deuxième GROS coup de bol que j’ai eu, c’est que chez Marabout, ils ont dit oui à ce projet sans queue ni tête.

Et le voila. Je le trouve en toute objectivité absolument sublime, et si vous saviez, en plus il est tellement fantastiquement intéressant, vous n’allez pas en revenir.

Vous y découvrirez la recette de la soupe à la tortue ou des ris de veau sous la cendre (le meilleur truc que j’ai jamais cuisiné je pense), mais aussi un fondant aux noix de compétition, un boeuf mode à redécouvrir, un sirop de guimauve contre la toux, des saint jacques au xerès à ne pas négliger et une tourte au pigeon que mon époux me réclame à tous les repas.

Et plein d’autres choses même pas compliquées, n’ayez pas peur, chez Marabout ils m’ont bien coachée à ce niveau là.

Alors mes chéris, si vous passez devant, faites-lui au moins l’honneur de tourner ses pages, et si vous ne l’aimez pas, s’il vous plait, aimez-le.

Pour ceux qui ont l’esprit joueur, il est à gagner cette semaine sur le site de Marabout Cuisine , que vous en profiterez pour découvrir au passage, il est magnifique, c’est moi qui l’ai fait et qui l’écrit aussi.

Allez je file, j’ai un truc à vous préparer pour le prochain billet, on devrait partir en Tunisie si tout se passe bien, et d’ici là je vous embrasse !

PS : Je serai ce Samedi au salon du livre gourmand de Périgueux, je dédicacerai ce bel ouvrage, et il y aura aussi une démo-dégustation de Foie Gras Lucullus ça va être trrroooop bon, viendez !

Retour vers la cuisine, photographies et direction artistique Emilie Guelpa, le reste c’est moi.