Sablés fumés à la bougie thaïlandaise (Tian Op เทียนอบ)

Bougie parfumée thailandaiseSalut les jeunes, comment ça va bien en cette rentrée ?

Dites-moi par hasard, vous qui êtes l’élite des fines gueules de France et de Navarre, cela ne vous aura pas échappé : le « fumé  » est à la mode.

Et oui. Et ça c’est nouveau, parce qu’à une époque, la fumaison des produits servait souvent plutôt de cache-misère : salaisons industrielles bas de gamme ou poulets de batterie précuits, c’était pas toujours la fête de la régalade.

Sauf que maintenant on l’aime artisanale la fumaison s’il vous plait, faite avec amour, à la main, et à base d’essences de bois pas communes, c’est encore carrément plus chic.

Les chefs y vont de leur petit fumage à chaud ou à froid, on trouve même des beurres et des sels fumés, tandis que les bricoleurs du dimanche se fabriquent des fumoirs artisanaux pour leurs magrets de canard, bref, fumer peut être que ça tue, mais c’est le top du trop cool.

Et en plus c’est bon.

Perso pendant longtemps je n’aimais pas trop le goût de fumé, et puis ces dernières années, je ne sais pourquoi ni comment, j’en suis devenue complètement accro. Le haddock, les anchois fumés Nardin, la scamorza (la mozzarella fumée) font désormais partie des invités réguliers de la PPCM – sans oublier les FANTASTIQUES moules fumées Tricana rapportées du Portugal par mon ami Aldo, une splendeur (les moules, mon Aldo aussi mais là je parle des moules).

Mais le truc dont je n’avais jamais entendu parler, c’était la bougie thaïlandaise pour fumer les desserts.

Bougie parfumée thaïlandaise

C’est bien évidemment sur mon blog référence en matière de cuisine thaï She SImmers que j’ai découvert ça, et le moins que l’on puisse dire c’est que ça a éveillé ma curiosité. Voila un truc complètement original, ultra-ludique, potentiellement porteur de saveurs inconnues, mon sang n’a fait qu’un tour.

Le principe ?

Une « bougie » courbée, composée de cire parfumée agglomérée autour d’une mèche. On l’allume, puis on la pose à côté de l’élément que l’on souhaite fumer (sablés, cheesecake, crème, meringues …). On couvre le tout d’une cloche en verre (un vase retourné chez nous).

Bougie pour fumer les desserts

Que va-t il se passer ?

Vous le savez bien bande de petits génies : la flamme va s’éteindre une fois que tout l’oxygène de l’espace sous cloche aura brulé (hoooooo). Et elle va alors dégager une épaisse fumée qui va petit à petit parfumer le dessert (haaaaaa).

A partir de là, on peut laisser le temps que l’on veut, de 5 mn à une nuit selon la force du goût fumé que l’on veut obtenir.

Convenez quand même que c’est pas banal.

Le souci, c’est que cette méthode traditionnelle semble tomber un peu en désuétude, ce qui fait que les fameuses bougies sont assez difficiles à trouver, même en Thaïlande.

Bougie pour fumer les desserts

Alors à Paris Village vous imaginez.

J’ai bien fait quelques recherches sur internet mais elles furent des plus infructueuses. Faire des recherches en Anglais sur un sujet typiquement thaïlandais (et donc discuté en langue et alphabet d’origine), c’est coton.

J’avais donc soigneusement noté le nom des bougies Tian Op avant notre départ en Thaïlande, ce qui fait que lors de notre dîner à Bangkok au Issaya Siamese Club, lorsque j’ai dégusté un curieux macaron au gout de fumée, je suis entrée en phase de surexcitation intense, et j’ai bombardé Papier, la jeune chef pâtissière (qui – gros coup de bol- parlait très bien français), afin de savoir que quoi comment et surtout trouver ces fameuses bougies.

Elle nous a donné l’adresse du supermarché où elle se fournit, et m’a très généreusement fait cadeau d’une de ses bougies, encore merci à elle, depuis mon accessoire à plier les raviolis chinois, j’avais rien reçu qui m’ait fait autant plaisir.

Thai scented candle

Pour le reste, nous rentrions trop vite en France pour avoir le temps d’aller chercher les bougies nous mêmes, je suis donc retournée à Paris avec ma précieuse bougie, et la promesse d’en recevoir bientôt plein d’autres, ma chère Charlotte s’étant mis en quête depuis Bangkok.

Je n’ai pas osé utiliser la bougie que Papier m’avait donnée, car je pensais que ce serait un « one shot » et j’avais peur de rater mon truc (je n’avais pas compris que l’on peut utiliser la même bougie 50 fois), j’ai donc patiemment* attendu l’envoi des bougies de Charlotte pour faire mes premiers essais.

J’ai testé l’affaire avec des sablés tout ce qu’il y a de plus classiques, que j’ai fait en forme de petites fleurs parce que c’est meugnon.

Lors du premier essai, soyons francs, ça n’avait pas de goût (et mes « sablés » étaient durs comme du béton), je n’avais pas assez laissé brûler la cire avant de mettre sous cloche.

Au deuxième essai quelques jours plus tard (celui que vous contemplez sur les photos), c’était pour le coup très acre et, je dois le dire, pas très agréable.

J’ai appris par la suite que je m’y étais mal prise : il faut en fait éteindre la bougie avant de la mettre sous cloche, car les premières fumées qui s’échappent, très noires, sont trop fortes. Il faut les laisser s’envoler, puis au bout de quelques instants, quand la fumée est devenue pus fine, replacer sous cloche.

Thai scented candle

Voila vous savez tout, j’ai hâte de faire mon prochain essai, je pense fumer du lait de coco pour faire du riz gluant à la mangue, ça devrait être chouette.

Et vous savez la bonne nouvelle ? Maintenant que j’ai de quoi fumer les desserts pour quatre générations vu la quantité que ma Charlotte m’a trouvé, je vais vous en offrir une de bougie thaï !

Ça vous dit de la gagner ? Pas compliqué :  vous utilisez les commentaires pour me raconter un peu ce que vous avez envie d’en faire. Celui ou celle qui aura trouvé l’idée qui me donne le plus faim recevra sa propre bougie pour la mettre en oeuvre.

Allez-y, faites travailler vos méninges, vous avez jusqu’au premier octobre, ça vous laisse le temps de réfléchir.

En attendant je vous embrasse tout plein les chéris, Sawasdee Kha !

*En fonçant tous les matins au courrier comme une morte de faim.

49 réflexions au sujet de « Sablés fumés à la bougie thaïlandaise (Tian Op เทียนอบ) »

    1. Claire Auteur de l’article

      C’est chouette hein ? J’adore ! Quant à ma cuisine, j’espère pour lui qu’Ali Baba avait plus d’espace que moi pour entasser tous ses trucs 😉

      Répondre
  1. Armand

    Peut-être qu’un de mes magrets séchés et si fortement parfumés aux épices diverses (celles qui me tombent sous la main) et dont la réputation a dépassé le Neuhof et le Neudorf pour arriver jusqu’à la Meinau, c’est tout dire, enfin bref peut-être qu’un de ces magrets salés et séchés gagnerait à être enfumé à la thaïlandaise, qui sait ? Mais c’est cloche, je me demande bien où je pourrais trouver une cloche. Donc je passe mon tour (rires).

    @3yearsinbangkok : j’y ai pensé aussi, mais je n’aurais osé le dire. C’est quand même très intime, comme remarque culinaire.

    Répondre
  2. aupaysdespiments

    Alors là, j’en tombe à la renverse ! Jamais vu, jamais entendu parler mais absolument fantastique !
    Je ne participe pas au concours, vu où je me trouve 🙂 mais ça me dirait bien d’essayer de fumer du thé. J’adore le thé fumé mais le seul que je trouve, c’est du thé noir assez fort. Ce serait intéressant d’essayer un thé de noël fumé ou un thé vert au gingembre fumé … avec tes sablés je vois bien la chose !
    De manière traditionnelle, en Thaïlande, elle servent à fumer quoi ces bougies ?

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Ben des biscuits ou du lait de coco ou ce que tu veux en fait, j’ai l’impression que c’est assez open 🙂 J’adore ton histoire de thé, tu sais tu peux participer hein, ces bougies ont déjà fait Bangkok-Paris par la poste, elles seront pas dépaysées si je les renvoie 😉

      Répondre
  3. Chabot

    Bonjour!
    J’adore votre blog, qui est une pépite, je trouve plein d’idées! Comme vous je suis avide de découvertes, et j’avoue que cette bougie thaï m’obsède désormais! J’ai apppellé des magasins thaï à Paris, ils ne connaissent pas. Dommage, mon fils revient de Thaïlande, je lui aurais demandé de m’en rapporter. Alors OUI!!!! Si je peux gagner ce précieux trésor, voici mon idée: poires pochées au thé blanc à la rose et fumées à la fameuse bougie, créme glacée hibiscus, et crumble de sésame- cela suffira t’il, ou dois-je prendre un billet d’avion?
    Avec espoir….delizia

    Répondre
  4. Dao

    oh la la, je suis en transe! non seulement tu connais mais surtout tu en as trouvé!!! figure toi que j’ai découvert l’existence de cet art de fumer dans le magnifique bouquin de Jim Thomson juste l’hiver dernier. Moi qui ne vis que par et pour les parfums (j’ose pas te dire le nombre de parfums et de thés en stock…) , c’était vraiment la 1ere fois que de tous les livres de cuisine sur la thailande je le voyais mentionné, et dans mes multiples séjours en Thailande, pas tombée non plus dessus.. En tous les cas cette odeur de bougie (au santal apparemment) a fortement frappé mon imagination. Trop bien que t’en ai trouvé et expérimenté 🙂
    De mon coté je partirais bien sur un accord baumé-fleuri très doux entre lait de coco/ feuille de pandan (surnommée vanille de l’orient, mais qui pour moi évoque la vapeur de riz)/ mini pointe de vanille et une touche de jasmin.. En dessert ça donnerait panna cotta de coco- pandan vanille,pour que ce soit très onctueux et que la crème restitue bien d’un coté déjà les arômes infusés, et que de l’autre elle absorbe (corps gras!) les fumées d’encens boisés de la bougie. Par dessus je mets une poire infusée au caramel et jasmin…Bon on va voir si ça t’inspire 🙂

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Ben ça alors, le livre de Jim Thomson dont tu parles c’est bien celui là : http://livre.fnac.com/a1744731/Jim-Thompson-Cuisines-de-Thailande-a-la-table-de-Jim-Thompson ?
      Flûte j’ai failli l’acheter à Bangkok j’aurai dû, malin maintenant je suis obligée de le commander 🙂
      Pour la bougie, elle est effectivement censée être parfumée à « quelque chose » : jasmin ou santal semblent être les parfums les plus courants. Sur celles que j’ai, soit il n’y a pas d’étiquettes, soit il y a un dessin qui évoque franchement la fleur de lotus. En tous les cas à l’odeur, difficile de dire car c’est très fort et assez acre, je pense que je maîtrise pas encore complètement le processus mais ce n’est de toutes les façons pas un parfum que je qualifierai de « délicat ». J’aime drôlement bien ton dessert dis donc, cette poire infusée au caramel et jasmin ça fait miam 🙂

      Répondre
  5. Hécate Lomëwen

    A la maison, on aime le fumé : le hareng, le saucisson fumé savoyard (je suis savoyarde), les würst alsaciennes (monsieur est alsacien), le tofu fumé, le thé Lapsoung Souchang, etc. Bref le fumé est un invité régulier.
    Ce que j’aimerais testé de fumer ? Mon tofu maison, car les différents tests à base de marinade au Lapsoung Souchang et Cie ne m’ont pas convaincue… Et une petite crème brûlée aux épices et au thé aussi…

    Répondre
      1. Hécate Lomëwen

        Merci ^_^
        De toute façon, comme dit l’homme de la maison, « le fumé, ça va avec tout, le fumé, c’est la vie ! ». C’est un drogué aux lardons, qui squatte mon sel viking (trouvé à monoprix il y a qq années et utilisé avec parcimonie puisque je ne le retrouve plus >_<)

        Répondre
  6. Patrick Cadour

    J’aime bien quand tu nous dégotes des trucs zarbis, je ne sais pas trop ce que je pourrais en faire, mais c’est rigolo. Pas de dessert, tu me connais (à moins de fumer ma pâte à far ce qui me vaudrait les tourment de tous les fantômes féminins de la famille), mais l’idée de fumer par exemple des coquilles saint-jacques avant de les mettre en carpaccio avec du sel d’ Halen Mon et du zeste de citron jaune, me titillerait bien. Donne-moi juste l’adresse à Bangkok, j’ai une copine qui y bientôt, je lui demanderai de faire du shopping si elle a le temps, et garde ton lot pour quelqu’un de vraiment méritant en dessert.

    Jusqu’à présent, je fume les petits aliments en cramant du thé (plus ou moins aromatisé d’autres herbes ou machins secs) dans un récipient au dessus duquel je place un panier à dim-sun, le feu une fois éteint, sinon le bambou crame, mais ne mourrons pas idiot. .

    Si je décrypte tes photos (quand on clique dessus on ouvre une fenêtre où elles sont exactement de la même taille que sur le blog lui-même, c’est taquin…) c’est une couche de cire assez sombre (épices ?), autour d’une mèche très grosse qui explique à elle seule le dégagement de fumée suffisant pour fumer l’aliment ?

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Hahaha j’avoue que là je suis assez contente de ce truc, on ne tombe pas tous les jours sur des choses aussi marrantes 🙂 Bon sinon l’idée des St Jacques est éminemment brillante je dois dire, vivement la saison ! Je vais demander l’adresse à Charlotte, à priori ce serait dans le quartier indien de la ville. Pour les photos je suis bien d’accord on me fait souvent le reproche, mais je sais pas comment faire pour importer les photos en grande taille et les afficher dans l’article en petit bref je sais pas faire, et j’avoue que je ne me suis pas assez penchée ur le sujet. Mais t’inquiète, je te les montrerai en live mes bougies 🙂

      Répondre
      1. la pintade aixoise

        Alors alors… En fait ce sont des cheminées assez hautes (bon aujourd’hui même dans les fermes, ça se fait plus trop) en bois (de résineux je crois) disons 1m, 1m50 que l’on aperçoit encore sur les toits de certains habitation traditionnelles. Dans lesdites cheminées, les habitants du logis plaçaient leur charcuterie (celle du cochon familial que l’on tuait chaque année au début de l’hiver) afin qu’il soit fumé. Voilà voilà 😉

        Répondre
  7. Alice

    Ooooh mes yeux brillent. Un truc comme ça c’est pour moi ! 😀
    J’ai déjà tenté les classiques mozza/magret/saumon fumés maison, mais le faire avec du sucré ça m’intrigue beaucoup et me laisse un peu pantoise. J’aime beaucoup l’idée des meringues citées ci-dessus.
    En fait ça m’inspire quelque chose de plutôt nordique cette affaire-là, tu vois genre « kanelbullars »…

    Alors, si jamais je me retrouve en possession de cette étonnante bougie, ma première recette sera certainement de petites brioches individuelles moelleuses et un peu sucrées que je ferai fumer avant de les garnir d’une crème fouettée bien fraiche parfumée à la vanille. hiii ! moi perso je salive déjà 😉
    Je les servirai avec quelques fruits cuits, suivant la saison (pêches et abricots, ou bien des figues, ou des prunes, ou des fraises des bois si j’en trouve !)

    Répondre
  8. Gathe

    Ooh, moi aussi, le fumé est un goût qui m’est venu récemment… et je brûle d’expérimenter un fumage maison (uhuh oui je fais des jeux de mots lamentables aussi)!
    Je pense que ma première expérimentation serait sur des oeufs : fumer des oeufs mollets pour les déguster ensuite dans une salade pommes de terre – lard – roquette… Slurp!

    Merci pour la découverte de la bougie en tout cas (et pour toutes les supers chouettes recettes de ce blog :))

    Répondre
  9. aupaysdespiments

    Nan mais là je reviens car ça m’obsède ton histoire de bougie ! Plus j’y pense et moins je dors … J’en arrive à rêver d’un saumon gravlax à la citronnelle, galanga et au curcuma avec un petit goût de fumé en prime…. Tu me mets dans un de ces état !

    Répondre
  10. Kris

    Désolée, je reviens à la charge, mais je viens de découvrir qu’il existe du paprika fumé…
    Alors autant dire que ça, ça m’inspire : fumer des épices !
    de la fleur de sel fumée, du poivre au citron fumé, de la cannelle fumée…
    Tu pense que ça marche ?

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Là je sais pas, je pense pas. Le goût du paprika fumé vient du fait qu’on fait brûler les piments utilisés pour le faire donc c’est un autre procédé. Quand au sel, ils ajoutent des trucs dedans je crois …

      Répondre
      1. aupaysdespiments

        … bon… pas sur des épices alors…
        J’ai mené mon enquête : cette bougie est inconnue dans le sud de la Thaïlande. Toutes les personnes à qui j’ai montré la photo ouvrent de grands yeux et secouent la tête. J’ai donc aucun espoir d’en trouver dans la région 😦

        Répondre
  11. delizia

    si tu es au salon du blog culinaire à soissons, en novembre, je veux bien t’en acheter une (même un bout?! ;-)) ça m’obsède, j’ai envie de sentir l’odeur, de la tester en cuisine…
    sinon, l’adresse où on peut en trouver en thaïlande, je vais guetter tous ceux qui y partent en voyage…

    Répondre
  12. aupaysdespiments

    Hello Claire,
    Je viens de voir une pub pour du lait de coco et la gentille dame prépare un dessert à base de lait de coco (bien sur) et de petites boules de farine de tapioca, le tout dans une grande casserole … Attachée à l’intérieur du couvercle de la casserole, se trouve une de tes bougies (la voleuse)… Tout ça pour dire que je trouve ce système astucieux si on a pas de cloche, tu fais fumer la bougie et tu refermes le couvercle et zou, ça fume le contenu de la casserole.
    Voilà, c’est tout pour aujourd’hui 🙂 becs. Kris.

    Répondre
  13. 3saisonsabangkok

    Bonjour,

    je viens de découvrir votre blog via ses pages consacrées à Bangkok (où je vis), mais je sens que je ne vais pas m’arrêter là !
    Puis-je savoir où votre amie Charlotte a acheté ses bougies ?
    Merci et bonne continuation !

    Répondre
    1. Claire Auteur de l’article

      Je vais luis demander (bon par contre elle habite Tokyo maintenant cela peut prendre quelques jours). Je te tiens au courant, merci de ta visite et enjoy Bangkok, j’aime cette ville d’amour ❤

      Répondre
      1. Claire Auteur de l’article

        Coucou, voila tout ce que j’ai eu comme réponse, good luck et tiens nous au courant si tu en trouves 🙂
        « Oh lalala … Je n’ai plus l’adresse !
        Dans le quartier chinois, il y a un coin avec plein d’ustensiles de cuisines … C’était dans une de ces boutiques.
        Pas très loin du temple indien.
        C’est un peu vague mais je ne sais pas dire mieux.
        Bonne trouvaille « 

        Répondre

Moi aussi j'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s